Courrier : Sephardic Folk Dictionary English to Ladino and Ladino to English d’Al Passy


Dans le numéro précédent de la LS (page 4) nous vous rapportions lexistence du journal “LASHON” à Los Angeles et concluions que nous commenterions le

Sephardic Folk Dictionary English to Ladino and Ladino to English dAl Passy 

lorsque nous laurions reçu.
Voila qui est fait. Et Al(bert), plein d’
astuce et dhumour, nous raconte sa belle aventure :

Il a appris le judéo-espagnol sur le tas, essentiellement grâce à sa mère, et se fait aider par son épouse, juive guatémaltèque parfai-tement hispanophone lorsquil commence à lire des textes en judéo-espagnol en 1986, cherchant à se rapprocher de ses racines qu’il avait perdues. Il découvre Djoha grâce à Matilda Koen Sarrano et ne comprend pas tous les mots.

Al’ cherche partout un dictionnaire du judéo-espagnol vers laméricain... qui nexiste pas. Et tombe sur le dictionnaire de Nehama, monument qui limpressionne dautant plus que lui, Al’, n’est pas francophone !

Et Albert Passy, non universitaire, non linguiste, se jette à l’eau et décide de traduire cet ouvrage, ce qui lui demande plus de trois années de travail. N’étant pas spécialisé ni formé - c’est sa force dune certaine manière, car dans la cas contraire il ne se serait peut-être pas lancé !... - il ne s’embarrasse guère de rationalité... et nous soumet la seconde édition de son travail : 300 pages dont 235 du dictionnaire à deux entrées proprement dit, puis des éléments de conver-sation glanés ici ou là, des expressions idiomatiques, un nouveau micro-dictionnaire de mots hébreux/anglais et vice versa, utilisés en judéo-espagnol, quelques éléments de prières et fêtes religieuses... 
Et un additif comportant des mots turcs, italiens, portugais et grecs couramment utilisés en judéo-espagnol. Curieusement il n’évoque pas le vocabulaire français !

Comme il l’annonce lui-même, on peut trouver bien des erreurs dans son travail. Mais il a le mérite dexister et Al’ Passy ne demande qu’à corriger son texte dans des éditions ultérieures puisquil sagit dun tirage sur imprimante dordinateur.

San
s aucune publicité ailleurs que dans son journal “LASHON” Al’ en a dé vendu 750 exemplaires, et se dit un homme heureux1.

Notez que, sur sa lancée, Al’ Passy enseigne maintenant la langue !
JC
Comments