Courrier



Toujours les Saloniciens à
Naples

Nous reprenons la lettre de Salomon Uziel, vivant à Milan, que nous évoquions dans notre numéro précédent pour nous pencher cette fois -ci sur les éléments concernant les Saloniciens à Naples1:

«Parmi les Juifs qui ont quitté Salonique pour Naples après lincendie de 1917 , il y avait aussi mon père, Barouh Uziel avec trois enfants, son frère Liaou Uziel avec quatre enfants qui eux, sont demeurés à Naples.

Je peux aussi vous citer entre autres deux frères deon Recanati, fondateur de la banque Discount, qui sont morts en 1919/1920 de la grippe espagnole.

Et encore Yacov Bourla avec deux enfants lesquels vivent lun à Milan, l’autre à Nice.

Joseph Scialom et ses enfants, vivent à présent à Paris, de même que Vittoria Modiano et deux enfants.

Un certain monsieur Bivas, originaire de Smyrne mais qui avait é bloqué à Salonique à cause de la guerre.
Le producteur de boutargue et cultivateur de bamyas était justement mon père Barouh2.

Nous sommes revenus à Salonique en 1924 et depuis lors j’ai vécu intensément la vie de notre communauté.

Jai quitté par la suite Salonique le 14 juillet 1943 après la décision du consulat dItalie de transférer tous les Juifs italiens de la zone occupée par les Allemands vers la zone occupée par les Italiens.3»





Ceux de Bergen-Belsen


Nous poursuivons la publication du courrier reçu à propos de l’enquête de mémoire sur les Saloniciens et Athéniens internés au camp de Bergen-Belsen.


A ce propos, quelques lacunes étant apparues dans la rédaction de la «LS» 6, et pour une meilleure compréhension, nous précisons :
Le recueil publié en 1945 des reportages de notre ami David Benbassat-Benby parus au «Journal dOrient» dIstanbul porte le titre :
«
Je reviens du camp de Bergen-Belsen.»

Il sy trouve annexé une série de documents officiels émanant du Haut Commandement des Forces Alliées.

La réédition de ce recueil depuis longtemps épuisé a é assurée par l’éditeur turc Gözlem Gazetecilik Basin ve Yavin A.S., dont ladresse est :
Atiye Sokak, Polar Apart 12/6, Tesvikiye-Istanbul. Turquie.

Sous 
la couverture du même recueil se trouvent également :
a/ des documents actuels de diverses sources avec des commentaires sur la valeur historique de «Je reviens du camp de Bergen-Belsen».

b/ «Birkenau, le camp de la mort», œuvre du Dr M. Nahon, déporté de Grèce à Birkenau, publiée en 1948 à Istanbul, avec l’aide de David Benbassat-Benby4 


Ginette Berdah 
a bien connu les Barzilaï, établis à Paris après leur rapatriement, et où leur fils (et non fille comme publié) Lulli vit toujours.

Sam Benoziglio et son épouse Germaine vivent toujours à Paris.

Mais 
Diego Benadon, cousin de son père, considéré comme le chef du groupe, dentiste à Athènes, est décédé il y a quelques années.


Flora Mihael, fille de René et Aline Carasso, faussement appelée “leur fils Mico” dans notre énoncé de la «LS» 6 alors qu’il aurait fallu lire “leur fille Mica”, raconte : «Je suis restée treize mois avec mes parents au camp de Bergen-Belsen, javais alors neuf ans, et nous fûmes libérés par les Américains dans une forêt près de Magdebourg. Malheureusement mes parents sont morts depuis, mon père en 1975 et ma mère en 1982. Je suis mariée, j’ai deux fils, Michel et Ariel, je vis à Salonique depuis ma naissance et suis actuellement la présidente de la WIZO de Grèce.»

Merci Mica. Offrez-nous de temps à autre des nouvelles de la WIZO grecque et de ses activités, que nous publierons.


Deux lecteurs nous ont aidés à retrouver Evelyne Perahia, dont nous disions dans la «LS» précédente (page 3) que nous nous mettions à sa recherche pour connaître la teneur du livre quelle achève en ce moment sur lodyssée des détenus de Bergen-Belsen, ouvrage commencé par sa mère. 

Et nous venons de la retrouver, en Israël, mais sous son nom de femme maintenant : Evelyne Grand.

Elle publie en effet ces jours-ci en français un livre qui comprend diverses parties et dont nous rendrons compte dans notre prochain numéro. Nous attendons lexemplaire promis.

Et merci à Monique Biezunski et Maurice Hasson.
Comments