Des multinationales technologiques, de SAP à Intel, accorderont une subvention aux travailleurs israéliens en temps de guerre

Le fabricant allemand de logiciels d’entreprise SAP se joint à une poignée de géants mondiaux de la technologie en accordant des paiements en espèces à leurs employés en Israël pour les aider à faire face aux défis auxquels ils sont confrontés pendant la guerre contre le groupe terroriste du Hamas.

SAP a annoncé mercredi qu’elle verserait à ses employés vivant dans des communautés proches de la bande de Gaza ou à la frontière libanaise qui ont été évacuées sur ordre du commandement du front intérieur une subvention unique de 6 500 NIS (1 619 dollars) par membre de la famille. Par exemple, un employé SAP marié et père de deux enfants recevra une subvention de 26 000 NIS. Les employés qui résident dans un rayon de 40 kilomètres de la frontière de Gaza et qui n’ont pas été évacués de leur domicile auront droit à une subvention unique d’une valeur de 2 600 NIS par membre de la famille.

Plus de 200 000 personnes ont été déplacées des communautés situées le long des frontières sud et nord à la suite des atrocités perpétrées le 7 octobre par le Hamas, qui ont tué plus de 1 400 personnes, dont une majorité de civils, dont des bébés, des enfants et des personnes âgées, après l’intervention de quelque 3 000 terroristes. ont fait irruption dans le pays depuis la bande de Gaza par voie terrestre, maritime et aérienne.

Le Hamas et les factions terroristes alliées ont également traîné au moins 243 otages – dont une trentaine d’enfants – vers Gaza.

Depuis le début de la guerre, l’armée israélienne a appelé plus de 300 000 réservistes – dont beaucoup travaillent dans des entreprises technologiques mondiales – pour rejoindre les combats, promettant d’éradiquer le groupe terroriste qui dirige la bande de Gaza depuis 2007 et cible toutes les zones où le groupe opère, tout en cherchant à minimiser les pertes civiles.

« Nous sommes profondément attristés par les pertes tragiques en vies humaines subies par l’État d’Israël ces dernières semaines et exprimons notre plus profond soutien aux familles et aux individus touchés », a déclaré Christian Klein, PDG de SAP.

L’éditeur de logiciels exploite son centre de R&D SAP Labs en Israël depuis 1998, employant quelque 900 développeurs, pour la plupart à son siège de Ra’anana et dans un autre centre de Tel Aviv.

SAP s’est également engagé à faire un don de 250 000 € au Magen David Adom (MDA) et à l’association Alon et Ella, qui répondent aux besoins immédiats des familles des colonies frontalières de Gaza. En outre, SAP et son syndicat de travailleurs ont acheté des produits agricoles directement auprès des agriculteurs proches de la frontière de Gaza pour une valeur de plusieurs centaines de milliers de shekels, a indiqué l’entreprise. Les produits sont donnés à diverses associations humanitaires et organisations venant en aide aux évacués, ainsi qu’aux soldats de Tsahal.

Le géant américain des semi-conducteurs Intel Corp. envisagerait d’aider financièrement ses 12 000 employés en Israël avec une subvention unique de 5 000 dollars, qui sera versée fin novembre, selon des informations parues dans la presse hébraïque.

« Votre engagement envers l’entreprise et ses activités dans le présent et dans le futur – du soutien que vous apportez à vos amis qui ne peuvent pas travailler jusqu’au travail que vous fournissez malgré les conséquences personnelles que vous avez subies – est quelque chose qui n’est pas passé inaperçu. » » a écrit le PDG d’Intel, Pat Gelsinger, dans une lettre aux employés en Israël. « Cette subvention est accordée en signe de reconnaissance pour cela. »

Depuis son entrée en Israël en 1974, Intel a investi plus de 17 milliards de dollars dans le pays et a créé trois centres de R&D – à Haïfa, Petah Tikva et Jérusalem – ainsi qu’une usine de fabrication à Kiryat Gat. Intel Israël a enregistré en 2022 des exportations record de 8,7 milliards de dollars, soit 1,75 % du PIB total d’Israël et 5,5 % de toutes les exportations technologiques israéliennes.

La société américaine Salesforce versera à ses employés en Israël une subvention de 10 000 shekels, tandis que ceux qui sont en service dans la réserve militaire auront droit à une somme plus importante. La société américaine de logiciels basés sur le cloud, présente en Israël depuis 2009, compte 700 employés travaillant dans ses bureaux de Nazareth, Petah Tikva et Tel Aviv.

Le géant américain de la technologie Oracle, actif en Israël depuis plus de 20 ans, aurait l’intention de verser à ses employés en Israël une subvention spéciale équivalant à un mois de salaire supplémentaire. Oracle compte 380 employés en Israël sur deux sites de R&D, Petah Tikva et Beer Sheva, travaillant sur des technologies de pointe, notamment le cloud, l’IA et d’autres applications.

De même, Cisco Systems Inc., un fabricant américain de logiciels et de matériel de réseau, accordera une subvention unique de 9 500 NIS à chacun de ses 800 employés en Israël, et ceux qui sont en service de réserve recevront 19 000 NIS. Le géant américain des jeux et de l’infographie Nvidia est une autre entreprise multinationale qui a promis une aide financière à ses employés israéliens.

★★★★★

Laisser un commentaire