Les étoiles de David peintes à la bombe sur les immeubles de Paris rappellent aux Juifs les années 1930, selon le maire

(La Lettre Sépharade) — La police enquête cette semaine sur des dizaines d’étoiles de David trouvées peintes à la bombe sur les murs d’immeubles du 14e arrondissement de Paris, le dernier d’une série d’incidents liés à la guerre entre Israël et le Hamas qui ont mis les Juifs français au premier rang. alerte depuis le 7 octobre.

Les autorités ont annoncé l’ouverture d’une enquête mardi, quelques jours après la découverte de graffitis similaires dans les banlieues de Vanves, Fontenay-aux-Roses et Aubervilliers. Dans la ville voisine de Saint-Ouen, certains graffitis étaient accompagnés de slogans tels que « La Palestine va vaincre ».

La mairie du 14e arrondissement de la ville a déclaré dans un communiqué que les stars juives « rappellent les événements des années 1930… qui ont conduit à l’extermination de millions de Juifs ».

La Première ministre française Elisabeth Borne a déclaré à l’Assemblée nationale que « mon gouvernement est déterminé à mener une lutte sans merci contre » l’antisémitisme. Son père a survécu à Auschwitz mais s’est ensuite suicidé quand elle avait 11 ans. « C’est le devoir de la république de protéger tous les Juifs de France », a-t-elle ajouté.

Les autorités ont déclaré que les étoiles de David n’avaient pas encore été officiellement comptabilisées comme crimes haineux.

La France a connu plus d’incidents antisémites depuis les attaques du Hamas du 7 octobre qu’au cours de l’année écoulée – plus de 850, selon Gérald Darmanin, ministre français de l’Intérieur. « Les sites de la communauté juive seront protégés jour et nuit », a déclaré Darmanin mardi soir à la synagogue de Levallois-Perret.

Les incidents antisémites vont des violences verbales et des graffitis antisémites aux menaces de mort et aux agressions physiques dans la rue. Plus de 400 enquêtes ont été ouvertes sur des cas d’abus en ligne, a rapporté Le Figaro, et plus de 425 personnes ont été arrêtées jusqu’à présent en relation avec des actes antisémites dans tout le pays. Parmi eux, 125 sont d’origine étrangère. « Plus d’une trentaine d’entre eux se trouvent déjà dans des centres administratifs en attente d’expulsion, et les expulsions d’étrangers pour actes d’antisémitisme ont déjà commencé », a déclaré Darmanin.

Avec l’une des plus grandes populations juives en dehors d’Israël et des États-Unis, avec environ 500 000 personnes, la France abrite également la plus grande communauté musulmane d’Europe.

Jacques Isaac Azeroual, boucher casher dans le 19e arrondissement de la ville, qui compte une importante communauté juive, a déclaré à l’AFP qu’il ne se sentait plus en sécurité. Par peur, il ferme son magasin une heure plus tôt et a commencé à couvrir sa kippa à l’extérieur.

« Les gens sont démoralisés. Ils ont peur d’aller faire du shopping », a-t-il déclaré.

★★★★★

Laisser un commentaire