Des centaines de personnes « inondent » les routes de New York et bloquent un tunnel pour protester contre l’invasion de Rafah

Des centaines de manifestants se sont déployés lundi à travers Manhattan pour fermer les routes, les ponts et les tunnels de la ville afin de protester contre l’invasion de Rafah par Israël, et ont brièvement réussi à s’emparer du tunnel ferroviaire menant à la gare Grand Central dans l’une des manifestations publiques les plus perturbatrices depuis l’affrontement entre Israël et le Hamas. la guerre a commencé.

Cette vaste manifestation, présentée comme « Inonder Manhattan pour Rafah », a été déclenchée après qu’Israël a lancé des frappes aériennes sur la ville du sud de Gaza, où environ 1,4 million de Palestiniens cherchent refuge. Israël a déclaré que Rafah était un bastion du Hamas et, dimanche, Tsahal a libéré deux otages dans le cadre d’une opération qui la chaîne de télévision officielle de l’Autorité palestinienne aurait tué 74 Palestiniens.

Les perturbations ont commencé tôt dans la journée lorsque les manifestants conduisant des voitures sur le pont de Brooklyn et dans les tunnels Holland et Midtown ont ralenti, interrompant la circulation derrière eux. La police de New York a déclaré avoir arrêté 13 personnes et mis en fourrière huit voitures lors de ces incidents.

Un porte-parole du NYPD n’a pas été en mesure de dire lundi soir combien de personnes ont été arrêtées lors des manifestations de l’après-midi, ni si les trains à la gare Grand Central ont été retardés à la suite de cette action.

Plus tard, des centaines de personnes ont défilé depuis Union Square jusqu’à Park Avenue. a viré dans une entrée de train à la gare Grand Central, avec des manifestants frappant des tambours, applaudissant et scandant : « Le peuple uni ne sera jamais vaincu ».

D’autres scandaient « Du fleuve à la mer » et «Allahu Akbar», ou « Dieu est le plus grand » en arabe.

Et devant le bureau du sénateur Chuck Schumer à Midtown, des manifestants juifs affiliés à IfNotNow ont appelé à un cessez-le-feu, projetant un message sur un bâtiment de l’autre côté de la rue qui liait la signature de Schumer sur un projet de loi d’aide militaire israélienne à l’invasion de Rafah et aux morts palestiniennes survenues depuis.

L’ampleur et la durée de la manifestation de près de quatre heures, qui s’est également déroulée devant un événement de sensibilisation des constituants tenue par le maire Eric Adams, semble indiquer que le mouvement visant à mettre fin à la guerre, qui en est maintenant à son quatrième mois, ne faiblit pas. La manifestation de New York était l’une des nombreuses manifestations organisées lundi dans le monde, notamment à l’extérieur du maison Blancheen dehors de Résidence du Premier ministre à Londres et à Berlin.

La Maison Blanche est de plus en plus critiquée pour son soutien à la guerre, dans laquelle plus de 28 000 Palestiniens auraient été tués, selon le ministère de la Santé de Gaza. (Ce décompte ne fait pas de distinction entre combattants et civils, même si le ministère affirme que plus de la moitié étaient des femmes ou des enfants.) Quelque 1 100 personnes ont été tuées par le Hamas en Israël le 7 octobre, et environ 100 seraient détenus en captivité.

Le président Biden, après avoir adopté une position résolument pro-israélienne au début de la guerre, a commencé à exprimer ses inquiétudes quant au nombre de morts.

Il a publiquement averti Israël lundi de ne pas envahir Rafah « sans un plan crédible pour assurer la sécurité et le soutien de plus d’un million de personnes qui s’y abritent », ajoutant : « Elles doivent être protégées ».

★★★★★

Laisser un commentaire