Un homme politique espagnol qui, le 7 octobre, a déclaré que les Palestiniens avaient le « droit de résister » est nommé ministre

(La Lettre Sépharade) — Un homme politique espagnol qui a déclaré le 7 octobre que les Palestiniens ont « le droit de résister après des décennies d’occupation ».lorsque le Hamas a tué 1 200 personnes dans le sud d’Israël, a été nommé lundi ministre espagnol de l’Enfance et de la Jeunesse.

Sira Rego, députée européenne depuis 2019, a un père palestinien qui vit en Cisjordanie. Sur X, l’ancienne plateforme Twitter, elle a depuis le 7 octobre principalement publié et republié du contenu sur la guerre entre Israël et le Hamas, y compris des vidéos graphiques des conséquences des attentats à la bombe.

Lorsque l’ambassade d’Israël à Madrid a publié le 16 octobre une déclaration critiquant « certains membres du gouvernement espagnol » pour leurs commentaires sur la guerre, Rego a écrit: « Personne ici n’a défendu le Hamas. Cela fait 75 ans que vous exterminez un peuple. Elle a également republié des tweets disant que « toute la délégation diplomatique israélienne doit être expulsée de l’État espagnol » et appelant Israël «antidémocratique et corrompu

Rego, 50 ans, est membre du parti de gauche Gauche unie et son poste au cabinet est nouveau. Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez est engagé depuis des mois dans des négociations avec différents partis pour former une coalition parlementaire gouvernementale, qui comprendra probablement plusieurs partis de gauche et, de manière controversée, des factions séparatistes catalanes.

Ione Belarra, ancienne ministre des Droits sociaux par intérim qui avait appelé le mois dernier à « suspendre d’urgence les relations diplomatiques avec l’État d’Israël », a perdu son poste lundi. José Manuel Albares, qui a qualifié la déclaration israélienne du 16 octobre de « geste inamical », a maintenu sa position.

Plusieurs synagogues espagnoles ont été touchées par des graffitis liés au conflit Israël-Hamas. La principale synagogue de Madrid, au cœur du quartier de Chamberí, a été dégradée par des graffitis indiquant « Palestine libre » à côté d’une étoile de David barrée, le lendemain des attentats du 7 octobre.

★★★★★

Laisser un commentaire