Les combats à Gaza reprennent alors que le cessez-le-feu entre Israël et le Hamas prend fin après 7 jours

(JTA) — La guerre entre Israël et le Hamas à Gaza a repris après la fin d’un cessez-le-feu d’une semaine à 7 heures du matin, heure locale, le Hamas tirant des roquettes sur Israël et Israël reprenant sa campagne militaire pour démanteler le groupe terroriste.

La trêve, qui a débuté vendredi 24 novembre, a vu le Hamas libérer plus de 100 des otages qu’il détenait, presque tous des femmes et des enfants, en échange d’une pause dans les combats et de la libération de prisonniers sécuritaires palestiniens. Initialement prévue pour durer quatre jours, elle a été prolongée grâce à la médiation internationale. Mais les efforts visant à maintenir la trêve ont échoué car le Hamas n’a pas fourni à Israël une liste de 10 otages qu’il aurait libérés vendredi en échange d’une journée supplémentaire de calme.

« Lors de la reprise des combats, nous soulignons : le gouvernement israélien est déterminé à atteindre les objectifs de la guerre : libérer les otages, éliminer le Hamas et garantir que Gaza ne constitue plus jamais une menace pour les résidents d’Israël », peut-on lire vendredi dans un communiqué. matin du bureau du Premier ministre israélien.

La guerre a commencé le 7 octobre lorsque le Hamas a envahi Israël, tuant 1 200 personnes et prenant en otage plus de 240 personnes. La contre-attaque israélienne vise à retirer le Hamas de son contrôle sur Gaza et comprend des frappes aériennes et une invasion terrestre de la moitié nord de la bande de Gaza. Selon le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, plus de 14 500 Palestiniens ont été tués dans les combats, un chiffre qui ne fait pas de distinction entre civils et combattants et ne dénote pas les victimes des roquettes palestiniennes ratées. Le ministère a déclaré sur Telegram que des dizaines de Gazaouis avaient été tués dans les heures qui ont suivi la fin de la trêve.

Israël s’est engagé à poursuivre le combat après la trêve et devrait étendre ses opérations contre le Hamas à la moitié sud de la bande de Gaza, où la majeure partie de la population du territoire a fui.

En visite en Israël jeudi, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a averti les dirigeants israéliens qu’ils devraient prendre des mesures accrues pour protéger la vie civile lors de la prochaine étape de la guerre. L’administration Biden a soutenu la volonté d’Israël de reprendre les combats face à la pression internationale croissante en faveur d’un cessez-le-feu.

Mais lors d’une réunion avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, Blinken aurait également déclaré qu’il ne restait peut-être plus à Israël que « des semaines » pour se battre, plutôt que des mois. Il s’est également engagé à poursuivre les efforts pour récupérer les otages israéliens, dont environ 137 restent à Gaza.

« La manière dont Israël se défend compte », a-t-il déclaré, selon le Times of Israel. « J’ai clairement indiqué qu’avant qu’Israël ne reprenne ses opérations militaires majeures, il doit mettre en place des plans de protection humanitaire et civile qui minimisent les pertes supplémentaires de Palestiniens innocents. Cela signifie prendre des mesures plus efficaces pour protéger la vie des civils, notamment en désignant clairement et précisément les zones et les endroits du sud et du centre de Gaza où ils peuvent être en sécurité et hors de la ligne de feu.

Cet article a été initialement publié sur JTA.org.

★★★★★

Laisser un commentaire