Israël ouvre une enquête après la mort d’un enfant palestinien en réponse à une attaque à la voiture bélier

(La Lettre Sépharade) — La police israélienne enquête après que des policiers ont tué par erreur une fillette palestinienne de 3 ans alors qu’ils répondaient à une attaque à la voiture bélier à un point de contrôle près de l’implantation de Givat Zeev en Cisjordanie.

L’attaque survenue dimanche à l’extérieur de Jérusalem a blessé un soldat de la police des frontières israélienne et survient au milieu d’une recrudescence de la violence en Cisjordanie qui a accompagné la guerre entre Israël et le Hamas. Un autre officier de la police des frontières a été tué samedi à Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, et une frappe aérienne israélienne a tué sept personnes au cours de l’effort d’évacuation qui a suivi – dont six, selon les Forces de défense israéliennes, étaient des terroristes.

L’incident de dimanche survient alors que les Israéliens ont remis en question ces dernières semaines les règles de leurs forces en matière de tir ouvert. En particulier, les cas dans lesquels des soldats israéliens ont tué par erreur trois otages israéliens à Gaza et dans lesquels un réserviste israélien a tué un homme qui avait tiré sur un terroriste ont suscité un examen minutieux au niveau national pour savoir quand les soldats sont autorisés à tirer. Le nombre de morts parmi les civils à Gaza a également suscité une attention internationale sur les tactiques israéliennes.

La fille tuée dimanche, selon la police israélienne, se trouvait dans une autre voiture à l’intersection où s’est produite l’attaque à la voiture-bélier et a été abattu accidentellement. Magen David Adom, l’organisation israélienne d’intervention d’urgence, a déclaré que la jeune fille avait été amenée inconsciente aux ambulanciers qui soignaient le policier blessé, et qu’elle avait été déclarée morte peu de temps après. L’auteur de l’attaque à la voiture-bélier a été abattu sur les lieux de l’attaque.

La vague d’attaques de ces derniers jours fait suite à l’assassinat la semaine dernière du haut dirigeant du Hamas, Saleh Al-Arouri, qui a supervisé les efforts terroristes du Hamas et d’autres cellules armées en Cisjordanie.

Cela survient également alors qu’Israël a ciblé les infrastructures terroristes en Cisjordanie, notamment les tunnels et les installations de fabrication de bombes, à la suite de l’invasion d’Israël par le Hamas le 7 octobre. Au cours de cette période, les forces israéliennes ont arrêté plus de 2 600 Palestiniens en Cisjordanie, dont environ 1 300 prétendument affiliés au Hamas. Depuis le 7 octobre, selon le ministère palestinien de la Santé, plus de 300 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués, un mélange de militants et de civils.

Au cours du week-end, un groupe terroriste palestinien a publié une vidéo montrant des dizaines de militants se préparant à une future invasion d’une ville israélienne sur le modèle de l’attaque du Hamas.

★★★★★

Laisser un commentaire