Israël convoque les ambassadeurs d’Espagne et de Belgique après avoir dénoncé Israël avant la libération des otages

(La Lettre Sépharade) — Israël a réprimandé les ambassadeurs d’Espagne et de Belgique à Tel Aviv après que les premiers ministres de leur pays ont qualifié vendredi les actions d’Israël à Gaza d’« inacceptables ».

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez et le Premier ministre belge Alexander De Croo ont fait leurs commentaires lors d’une conférence de presse au poste frontière de Rafah en Égypte, qui est le couloir par lequel les otages israéliens du Hamas ont été livrés et par lequel l’aide humanitaire est arrivée depuis octobre 7. Leur conférence de presse a eu lieu peu de temps avant que le premier groupe d’otages israéliens ne traverse le passage dans le cadre d’un accord de cessez-le-feu.

Sánchez, qui fait face à la pression des partis de gauche alors qu’il lutte depuis les élections de juillet pour former une coalition gouvernementale, a déclaré que « le meurtre aveugle de civils innocents, dont des milliers d’enfants, par Israël, est totalement inacceptable ». Il a également déclaré que l’Espagne était ouverte à la reconnaissance d’un État palestinien, même « si l’Union européenne ne le faisait pas ».

De Croo, qui a été membre du parti conservateur Open VLD, a déclaré que l’offensive israélienne à Gaza en réponse à l’attaque du Hamas le 7 octobre n’était pas conforme au « droit humanitaire international ».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a condamné les deux hommes : disant dans une déclaration qu’ils « n’ont pas imputé l’entière responsabilité au Hamas pour les crimes contre l’humanité qu’il a perpétrés : le massacre de citoyens israéliens et l’utilisation de Palestiniens comme boucliers humains ». Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen a déclaré que leurs déclarations étaient en faveur du « soutien au terrorisme ».

Sánchez et De Croo avaient tous deux a condamné les attaques du Hamas du 7 octobre, mais depuis près de deux mois, ils se sont davantage concentrés sur l’appel à un cessez-le-feu dans la guerre en cours à Gaza. Israël considère un cessez-le-feu comme inacceptable car il laisserait le Hamas au pouvoir, bien qu’il ait accepté une courte trêve pour permettre la libération de plus de 50 otages, pour la plupart des femmes et des enfants.

Après que l’ambassadeur d’Espagne ait été convoqué pour réprimande, le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a convoqué l’ambassadeur d’Israël en Espagne, a rapporté l’AFP.

Plusieurs hommes politiques espagnols ont appelé Sánchez à rompre complètement les liens avec Israël.

★★★★★

Laisser un commentaire