Le vote pour expulser un député israélien d’extrême gauche échoue de peu

TEL AVIV (La Lettre Sépharade) — Une tentative visant à expulser un député israélien d’extrême gauche de la Knesset israélienne a échoué de peu, c’est la première fois que le Parlement vote une mesure visant à expulser l’un de ses propres membres.

Le vote de lundi pour expulser Ofer Cassif, le seul membre juif du parti à majorité arabo-israélienne Hadash-Taal, n’a pas obtenu la majorité des deux tiers nécessaire à l’expulsion, recueillant 85 des 90 voix nécessaires sur les 120 sièges de la Knesset.

Cassif a été expulsé après avoir publiquement soutenu l’accusation de l’Afrique du Sud devant la Cour internationale de Justice selon laquelle Israël commet un génocide à Gaza. Israël a catégoriquement rejeté cette accusation.

« La voix contre la guerre, la voix contre le carnage de civils innocents, la voix pour la libération immédiate des otages, la voix pour la paix et la justice ne seront pas réduites au silence – Ma voix ne sera pas réduite au silence ! » Cassif écrit le X, anciennement Twitter, suite au vote. « Mes collègues et moi, Juifs et Arabes démocrates, Israéliens et Palestiniens, maintiendrons notre lutte vivante et bruyante – pour la fin de l’occupation brutale et de la guerre, et pour le bien-être et la prospérité des deux peuples dans leurs États souverains indépendants.

Quelques instants après avoir célébré le résultat du vote, Cassif est resté à son siège pour le prochain point à l’ordre du jour de la Knesset.

Cassif avait déjà été suspendu pour 45 jours à compter de la mi-octobre pour avoir comparé l’effort de guerre d’Israël à l’Holocauste.

Onze députés ont voté contre l’expulsion et 24 se sont absentés, dont les principaux hommes politiques centristes Yair Lapid et Benny Gantz, ainsi que des pans importants de leurs partis respectifs, Yesh Atid et l’Unité nationale.

Oded Forer, un député du parti de droite Israel Beiteinu, était à la tête de l’accusation contre Cassif. Il a soutenu que soutenir la cause de l’Afrique du Sud contre Israël signifiait que Cassif se tenait du côté du Hamas.

« Ofer Cassif doit un immense merci à Yair Lapid et Yesh Atid pour avoir évité l’expulsion de justesse, après avoir soutenu la lutte ratée contre l’État d’Israël », a posté Forer en ligne après le vote. « Je suis consterné de la part des soldats de Tsahal qui, selon Cassif, sont des criminels de guerre qui doivent être jugés devant un tribunal international. Je continuerai à travailler pour éliminer de la Knesset quiconque agit contre l’existence de l’État d’Israël. »

Ce vote marquait la première fois que la Knesset utilisait une loi adoptée en 2016 lui permettant d’expulser l’un de ses membres. Avant le vote de lundi, une commission de la Knesset avait approuvé l’expulsion, et une pétition en faveur de l’expulsion de Cassif avait recueilli les signatures de 70 législateurs.

Avant le vote, le conseiller juridique de la Knesset avait suggéré que les actions de Cassif ne répondaient probablement pas aux critères techniques d’expulsion. Si l’expulsion avait été votée par la Knesset, elle aurait probablement fait l’objet d’un appel devant la Cour suprême israélienne.

★★★★★

Laisser un commentaire