La HIAS et d’autres groupes demandent à l’administration Biden d’étendre le statut de protection aux Israéliens aux États-Unis

WASHINGTON (JTA) — HIAS, le groupe juif de défense de l’immigration, et sept autres groupes juifs ont demandé à l’administration Biden d’étendre le statut de protection aux Israéliens aux États-Unis qui craignent de retourner dans une zone de guerre.

La lettre envoyée vendredi demande au président Joe Biden et au secrétaire à la Sécurité intérieure Alejandro Mayorkas d’étendre aux Israéliens décidant d’attendre la fin de la guerre aux États-Unis le statut de protection temporaire ou le départ forcé différé. Les statuts permettent aux personnes qui les détiennent de travailler légalement.

Il note des informations selon lesquelles les Palestiniens non-citoyens aux États-Unis pourraient être éligibles à ces statuts en raison de la guerre entre Israël et le Hamas lancée par le groupe terroriste le 7 octobre.

« Nous reconnaissons que le TPS fournira une protection aux Palestiniens aux États-Unis, garantissant qu’ils n’auront pas à rentrer chez eux au milieu d’un conflit en cours », indique la lettre que la HIAS a rendue publique aux médias lundi. « Accorder le TPS aux Palestiniens est une étape essentielle, mais cela devrait également être accompagné d’une annonce similaire pour les Israéliens. »

Les sept autres signataires sont J Street, le groupe politique juif libéral pour le Moyen-Orient ; le Conseil juif pour les affaires publiques, un groupe national de politique publique ; le Comité juif du travail ; Internationale des femmes juives ; Conseil national des femmes juives ; l’Assemblée rabbinique, la branche rabbinique du mouvement conservateur ; et T’ruah, un groupe rabbinique de défense des droits humains.

Dans une interview, le président de la HIAS, Mark Hetfield, a déclaré que cette déclaration faisait suite à des demandes émanant des bureaux des services familiaux juifs de tout le pays, qui aident les Israéliens venus temporairement ici pendant la guerre. De nombreuses écoles juives acceptent des enfants qui restent dans le pays pour une durée indéterminée.

« Israël est quotidiennement sous le feu des tirs, ils reçoivent des missiles. Il n’y a pas de vols vers Israël, ou très peu de vols », a-t-il déclaré, notant également que le Département d’État a émis des avertissements aux voyageurs vers Israël et la Cisjordanie. « Nous avons beaucoup d’Israéliens qui veulent retarder leur retour chez eux en ce moment et qui discutent avec les agences du Service familial juif et ainsi de suite dans tout le pays. Nous pensons donc qu’il est tout à fait juste qu’ils soient inclus dans la désignation.

Cet article a été initialement publié sur JTA.org.

★★★★★

Laisser un commentaire