Comment la guerre à Gaza a nui aux ventes de McDonald’s

Le dernier rapport sur les résultats de McDonald’s montre que la guerre à Gaza nuit à ses résultats.

La société a imputé les revenus inférieurs aux prévisions, annoncés lundi dans ses rapports sur les résultats du quatrième trimestre, au conflit entre Israël et le Hamas. La baisse des ventes est apparemment liée au fait qu’une franchise McDonald’s en Israël fait don de repas aux soldats israéliens, ce qui a suscité l’indignation du monde arabe et un mouvement pour boycotter McDonald’s.

McDonald’s Israël a annoncé le don pour nourrir les militaires sur la plateforme de médias sociaux X, en hébreu, quelques jours seulement après les attaques terroristes du Hamas du 7 octobre en Israël.

La franchise israélienne du géant de la restauration rapide, sous licence Alonyal Ltd. et détenue par l’homme d’affaires Omri Padan, a déclaré avoir fait don de 100 000 repas aux soldats israéliens, aux travailleurs humanitaires et aux Israéliens qui vivent près de la frontière avec Gaza. Il a également annoncé une réduction de 50 % pour les soldats israéliens et autres travailleurs en uniforme chez McDonald’s en Israël, et s’est ensuite engagé à faire don de 4 000 repas supplémentaires par jour.

L’essentiel : baisse des ventes

Le rapport sur les résultats de cette semaine a montré un ralentissement des ventes de McDonald’s dans les pays arabes du Moyen-Orient, ainsi que dans les pays asiatiques à majorité musulmane comme la Malaisie et l’Indonésie. Les ventes ont également diminué en France, où vit une importante population musulmane.

Dans l’ensemble, les ventes des magasins comparables de McDonald’s ont augmenté de 3,4 % entre octobre et décembre, soit une hausse inférieure à l’augmentation attendue de 4,7 %. Mais les ventes à magasins comparables dans son segment des marchés internationaux de développement sous licence n’ont augmenté que de 0,7 %, affectées par la faiblesse des ventes dans le monde musulman. En revanche, les ventes à magasins comparables aux États-Unis ont augmenté de 4,3 %. (Les ventes des magasins comparables comparent les revenus des magasins existants avec les revenus de ces mêmes magasins dans le passé, à l’exclusion des ventes des magasins nouvellement ouverts ou des magasins disparus pour lesquels il n’existe pas de données comparatives au fil du temps.)

Dans un dossier réglementaire, la société a déclaré qu’elle s’attendait à subir un « impact négatif sur les ventes et les revenus à l’échelle du système tant que la guerre se poursuivrait ».

« Notre perspective est que tant que ce conflit, cette guerre continue, nous ne faisons aucun plan, nous ne nous attendons pas à voir une amélioration significative dans ce domaine », a déclaré le PDG de McDonald’s, Chris Kempczinski, aux investisseurs lors d’une conférence téléphonique lundi. . « Ce qui se passe est une tragédie humaine et je pense que cela pèse sur des marques comme la nôtre. »

Starbucks a également été touché par des boycotts liés à un conflit de travail et à l’impression qu’il soutient Israël.

Comment fonctionne le système de franchise

McDonald’s autorise des franchises du monde entier à ouvrir des restaurants utilisant ses marques et ses menus. Mais ces opérateurs peuvent gérer leurs activités indépendamment de la marque phare et adapter leurs offres aux marchés locaux. Par exemple, un tiers des plus de 200 restaurants McDonald’s en Israël sont casher : ils ne servent pas de cheeseburgers et sont fermés le Shabbat et les fêtes juives.

« Dans tous les pays où nous opérons, y compris dans les pays musulmans, McDonald’s est fièrement représenté par des propriétaires exploitants locaux qui travaillent sans relâche pour servir et soutenir leurs communautés tout en employant des milliers de leurs concitoyens. » Kempczinski a déclaré en janvier sur Linkedinajoutant que La « désinformation associée » liée à la guerre « affectait des marques comme McDonald’s. C’est décourageant et mal fondé.

McDonald’s des pays musulmans résiste

Les franchises McDonald’s des pays arabes ont tenté de se démarquer de la franchise israélienne avec des déclarations publiques en faveur des Palestiniens de Gaza. La guerre menée par Israël dans ce pays a tué des milliers de personnes, rasé de grandes parties du territoire et, selon les secours, exposé la population au risque de famine.

McDonald’s d’Oman, par exemple, a annoncé une aide de 100 000 dollars à Gaza, et dit le X que ce que « le titulaire de licence en Israël a fait était un acte individuel et privé, et non avec l’approbation ou la direction de la société internationale ou de tout autre titulaire de licence, en particulier dans le monde arabe ».

Pendant ce temps, McDonald’s Malaisie a poursuivi l’organisme Boycott, Désinvestissement et Sanctions de Malaisie pour avoir encouragé le boycott de McDonald’s, affirmant que les boycotts anti-israéliens du BDS impliquent des « déclarations fausses et diffamatoires » qui ont nui à ses affaires. BDS Malaisie a nié cette accusation, et appelé La société mère de McDonald’s va mettre fin à son accord avec McDonald’s Israël.

★★★★★

Laisser un commentaire