Revues : Les rapatriements sous l'occupation


Haïm Avni 1 évoque une communauté de 3000 judéo espagnols dont “bien moins de 1000” possèderaient les documents authentifiant leur nationalité, et sur ce chiffre 300 inscrits au Consulat Général d’Espagne à Paris. Mais le 8 novembre 1940, les judéo espagnols inscrits à ce même Consulat sont évalués à 2000 par les autorités françaises et allemandes,2 p.151, chiffre repris par un télégramme du Ministère des Affaires Etrangères à Madrid.

1-Le plan mythique des 2000 rapatriés voir LS 43

2-Les rapatriements individuels, par exemple Maurice Molho (juin 1940), Enrique Beja y Saporta (premier semestre 1942) voir Lettre Sépharade N° 44, Famille Benveniste (avril 1942) voir Lettre Sépharade N° 40, Claude Vigée (octobre 1942) voir Lettre Sépharade N° 46

3-Les rapatriements collectifs

*le 10 mai  1943 un tout petit rapatriement par Irún, de 20 judéo espagnols, à savoir quatre familles totalisant seize personnes résidant en Belgique, note 1,page 185,*) et 4 résidant en France ,note 2, page 13



*vers le 17 mai 1943, un autre mini rapatriement “de même nature”, note 1 page 137

*le 10 août 1943, à partir de Paris (préparé par Bernardo Rolland, Consul général d’Espagne, qui n’est plus en fonction depuis avril 43, mais réalisé par son successeur Fiskovitz), le rapatriement de 79 Séfardis. Voir Lettre Sépharade N° 47

*le 1 octobre 1943, à partir de Toulouse, organisé par le Consul d’Espagne à Toulouse (voir Haïm Avni, page 143, sans mention de nombre)

*fin octobre 1943, un troisième rapatriement est réalisé note 1, page 14) ; Apparemment par le Consul de Toulouse. Ce groupe de 33 est également évoqué, note 2, page 191)
Ces rapatriements sont également évoqués in Ysart, España y los Judíos en la Segunda Guerra Mundial, Barcelona, 1971,Editorial Dopesa ouvrage contestable et Michel Borwicz, Vies Interdites, Paris 1969

Par ailleurs sont préparés sans finalisation :

*un rapatriement de 36 judéo espagnols (libérés de Drancy) en février 1944

*un rapatriement, à partir de Perpignan, de 73 Séfardis en juin 1944 mais retenus à la frontière par les Allemands.
MAZAL TOV  à


Nous nous réjouissons tous de la naissance du supplément mensuel du journal Salom, organe de la communauté juive turque. “El Amaneser” est la seconde publication au monde entièrement rédigée en judéo-espagnol après la célèbre “Aki Yerushlayim” qui vient de fêter son 25e anniversaire.
(El Amaneser se consacre à la culture de la lingua muestra.)

Le numéro 2 vient de sortir.
Nous invitons vivement nos lecteurs à souscrire un abonnement en s’adressant à sa directrice, notre amie :
Karen Gerson Sarhon
www.istanbulsephardiccenter.com
Atiye sok Polar apt n° 12/6
Tesvikiye - Istanbul  34365
Fax: 00 90 212 231 92 83



Comments