Buio Nell'Isola del sole : Rodi - 1943-1945 - Ester Fintz Menascé

En italien, L’Ile du Soleil dans les ténèbres : Rhodes 1943-1945,
Florence, 2005,Ed la Giuntina, Via Mannelli 29/R Firenze, fax 055 234 90 67
ISBN 88 8057 216 4

Après son exhaustive monographie Gli Ebrei a Rodi. Storia di un’antica comunita annientata dai nazisti1 dans laquelle elle traitait non seulement de l’histoire des juifs à Rhodes à différentes époques mais aussi et surtout des aspects culturels et linguistiques de la langue judéo espagnole, Ester Fintz Menascé publie une monographie sur les phases ultimes de la tragédie qui s’est déroulée à Rhodes dans les années 1943-45.

Cette œuvre est dédiée à la mémoire de l’Amiral Iginio Campioni, Gouverneur de l’île, fusillé par les nazis-fascistes à Parme en 1944, à celle des militaires italiens morts dans la mer Égée et des communautés juives de Rhodes et de Cos exterminées par les nazis.

Le premier volet évoque une page d’histoire peu connue, celle de la capitulation de la garnison italienne de Rhodes après l’armistice du 8 septembre 1943. L’Italie en sortant de la guerre contre les Alliés provoque une réaction violente de la part des Allemands, une série d’atrocités non seulement contre des militaires mais aussi contre des civils italiens qui s’opposaient à la domination nazie. Se basant sur une imposante documentation, l’auteur décrit avec précision les terribles représailles dont fut l’objet, en particulier à Céphalonie, la garnison italienne après sa capitulation, le 11 septembre. Non seulement les commandants militaires des îles de l’Égée dont les amiraux Campioni et Mascherpa, commandant de la base de Léros, furent déportés, mais de nombreux militaires furent internés dans de très mauvaises conditions et certains furent même fusillés sur place ou déportés. Quelques milliers de ces derniers moururent lors des torpillages des bateaux qui les transportaient sur la terre ferme.2

Les Amiraux qui avaient refusé de collaborer avec les nazis furent déportés tout d‘abord en Pologne, puis livrés à la République Sociale Italienne qui, après une farce de procès, les faisait fusiller à Parme en mai 1944. Sont également bien décrits les épisodes de résistance de militaires et civils italiens, dont Antonio Macchi, le Podestà (Maire) de l’île occupée jusqu'à la fin des hostilités en mai 1945.




Après avoir loué l’action de l’Amiral Campioni au gouvernement de l’île, son sens civique et de justice et son humanité malgré les lois raciales, Ester Fintz Menascé analyse son rôle et les mécanismes qui l’amenèrent à la capitulation, ainsi que ses responsabilités éventuelles. A posteriori, à l'origine de ce qui pourrait être considéré comme une tragique erreur aux conséquences fatales pour les militaires, les civils italiens et la communauté juive, elle discerne différents facteurs : Premièrement, la décomposition de la monarchie après l’armistice, connu le 8 septembre mais signé le 3 sans avoir été communiqué  aux garnisons de la périphérie et à leur commandement.

Deuxièmement, des divergences comme à Céphalonie au sein du commandement de la garnison de Rhodes et une certaine naïveté des Italiens quant à la loyauté des officiers allemands avec lesquels ils avaient négocié. Ce dernier facteur semble avoir beaucoup joué vue que la volonté de vengeance et le non respect des pactes à l’égard de leurs ex-alliés furent une constante de l’action militaire allemande.

Le deuxième volet est celui de la persécution nazie qui aboutit à cette déportation en masse de la communauté juive en juillet 1944.Les tragiques événements sont décrits minutieusement, en particulier les aspects les moins connus de la vie de la communauté juive sous le gouvernement allemand, de la capitulation de la garnison italienne à la déportation ; l’action énergique de l’infatigable consul turc Salahettin Ulkümen pour sauver des dizaines de juifs, le saccage des maisons des juifs, les épisodes de la résistance de l’île et enfin, de façon toute particulière, ce qui est arrivé aux survivants des camps de la mort et l’évolution de la mémoire de la communauté de Rhodes après la guerre.
Si l’auteure regrette de constater la disparition définitive de l’une des plus importantes communautés sefarades de l’ex-empire ottoman, il lui semble cependant que ces derniers temps, les autorités grecques soient mieux disposés à préserver ce qui demeure de cet important héritage historique et culturel.

Le chercheur de cette période pourra trouver un matériel de grande valeur dans ce travail d’Esther Fintz Menascé…L’ouvrage comprend également un recueil de poésie et de prose de sa sœur Nora Menascé, disparue il y a quelques années, ainsi qu'une importante documentation photographique sur l    a ville et ses personnages publics ou privés, d’affiches de spectacles, de documents divers, de proclamations du commandement italien, du commandement allemand, des pages de quotidiens d’époque et même du Bulletin de la Communauté de Rhodes en judéo espagnol de juin 1935.

La bibliographie couvre la période 1943-1945. Une bibliographie plus complète sur l’histoire et la culture de la Communauté de Rhodes, se trouve dans l’ouvrage précédent de l’auteur. 

Ce qui ressort clairement de ce livre ; c’est encore une fois le comportement de l’armée italienne d ‘occupation à l’égard des communautés juives, empreint de principes humanitaires et éthiques, contrairement à la barbarie nazie partout exercée par les armées du reich et souvent aussi par certains de ses alliés.

Isaac Papo
Comments