Muestra Lingua - Isacco Hazan


Ijika mala

Kuantas vezes ya te dishe
Kuando sales a la kyoshe
Ke lo tengas mas serrado
A tu grande dekolte

La manyana en la kaye
Te mankava un boton
I las tetas te se vian
Blankas komo el algodon

Apyadate bre ija
De los ombres ke te ven
Kuando sales a dar buelta
Serra tus botones byen


kyoshe = coin de la rue
tetas = seins
algodon = coton 
apyadate = aie pitié 
bre = hé ! (exclamation servant à interpeller) bre ija! = Oh! ma fille 
dar buelta = faire un tour
tus botones = tes boutons


Fulanas i syertos

Me dishites esta noche
Ke Fulana te plazyo
I ke si la konosias
Antes ke vinyera yo…

Yine bueno ke lo kontes
Porke yo en kayades
Kon un “syerto” te komparo
I esto mas de una vez

Bavajadas regalado
Ya lo se ke mos kyeremos
Sin “Fulanas” i sin “syertos”
Syempre sanos ke estemos.


fulana-fulano = unetelle, untel (en hébreu ploni et ’mflène en arabe, on retrouve ici une racine trilittère commune : p-f.l.n)
syertos = certains, quelques uns 
yine = Quand mêne, tout de même, en dépit de
en kayades = en silence, sans le dire
bavajadas = bavardages, papotages, balivernes
regalado-regalada = chéri, précieux, du mot regalo = cadeau. 



La vida es un biskotcho
ay ken se lo kome krudo
ay ken se lo kome kotcho!

 

La vie est un biscuit, certains le mangent cru, d'autres le mangent cuit.



Chacun est responsable de son propre destin, de ses projets et de la patience dont il fait preuve pour les réaliser. 
Recueilli et rapporté par Marie-Christine Varol.




De ken as* de tomar konsejo?
De la ke se peyna sin espejo!



De qui dois-tu prendre conseil? De celle qui se coiffe sans miroir.


Conseil de s'en référer aux personnes d'expérience, aux doyen(ne)s. Ce proverbe est plutôt féminin transmis de mère en fille avec la loi orale.
Rapporté par Calo Toros née Eskenazy

* Forme parlée, abrégée de avras

Comments