Éditorial



De nouvelles signatures apparaissent, c’est bien le signe que notre Revue attire rédacteurs et lecteurs et qu’elle est toujours bien active.

Une subtile étude sur les conversos nous plonge dans l’univers quotidien de nos ancêtres éventuels en cherchant à faire une fois de plus la lumière.
L’Espagne nous apporte une moisson de livres sur la Galice que nous connaissons mal et c’est une occasion de retrouver les traces des juifs galiciens.
Nous suivons de la plume d‘un historien israélien les avatars de la politique de Franco vis-à-vis des juifs, et de celle d’un historien italien, la position du Vatican pendant la deuxième guerre mondiale.
Le Maghreb est présent avec une histoire des juifs de Tétouan, la Jérusalem de la région, avec une certaine histoire du Maroc où se mêlent l’histoire et la politique, et une somme sur les juifs de Fès qui nous vient du Canada.

Nous recueillons bien entendu la teneur de la Revue Amaneser de Turquie et des Cahiers de la Chaire Benveniste de Lisbonne où le séphardisme a été si puissant.

Nous poursuivons avec minutie l’histoire des rapatriements de France vers l’Espagne durant la période de l’occupation allemande cette fois depuis Perpignan, avant que les derniers témoins ne disparaîssent.
Année après année les programmes de la Journée Européenne de la Culture Juive s’étoffent et sont le signe d‘une prise de conscience de l’importance de la sauvegarde et de la transmission de cette culture sous toutes ses facettes. Notre Revue le fait depuis plus de douze ans déjà…

Et enfin pour garder un peu la saveur des vacances n’oubliez pas de suivre le Marchand de café dans ses aventures financières dans l’Amsterdam, d’il y a quelques siècles.            


            La Rédaction

Comments