Sépharade 2004, un état des lieux - Moïse Rahmani

2004 Editions LNN, 63 Gde Rue du Général de Gaulle
92600 Asnières, 69 pages
ISBN 2- 9521706-0-6

Nos lecteurs connaissent bien Moïse Rahmani, infatigable défenseur et propagateur de la culture judéo espagnole et de la culture juive en général. C’est le fondateur et l’animateur de l’excellente revue Los Muestros.1

Ce petit volume est un “état des lieux”, une description succincte du monde sépharade à l’heure 2004. Après un bref rappel historique l’auteur fait le compte des Sépharades dans le monde et arrive au chiffre de 370 000 personnes au sens large du terme car il n’entend pas et nous le suivrons aussi, entrer dans la polémique de qui est vraiment sépharade. Puis il passe à une analyse continent pas continent sans oublier les pays musulmans comme l’Iran ou la Turquie en nous donnant chaque fois des indications aussi utiles que précieuses. La Shoah des Sépharades comme l’agonie ou la renaissance de la langue judéo-espagnole sont évidemment traitées avec soin. Reste à mon sens le plus riche des chapitres “être sépharade aujourd’hui”, treize définitions de l’être sépharade nous sont offertes par l’auteur et chacun d’entre nous y retrouvera ce qu’il croit être son essence. Pour ma part j’aurai plaisir à retenir les formules suivantes mais le lecteur jugera :


“être sépharade aujourd’hui c’est avoir le soleil en soi”.

“être sépharade aujourd’hui c’est maintenir cette langue, seul trésor emporté en 1492. C’est encore le parler et l’enrichir comme toute langue vivante, en hispanisant des mots autres”.

“être sépharade aujourd’hui c’est vibrer pour son histoire, c’est transmettre sa culture, c’est s’affirmer universel”.

“être sépharade aujourd’hui c’est avoir le sens du partage et de l’honneur. C’est s’être abreuvé à une double, à une triple culture et en avoir fait une synthèse toute particulière, la nôtre”

Un calendrier juif expliqué et un lexique permettent au forastero2 d’entrer plus vite dans ce monde sépharade. En résumé un opuscule qui pourrait bien figurer dans la collection Que sais-je car en quelques pages tout est dit. Merci Moise Rahmani pour cette nouvelle fleur dans votre jardin sépharade.

                Josette Gabizon de Leselbaum

Comments