Revues : Cronica 179

Χρονικα - Cronica, n°179, Revue de judaïsme grec, mai - juin 2002 - pp. 12
Article extrait du Journal de l'Orient, 1887. Constantinople.
Odos Voulis 36, GR 105 57 Athènes
hhkis@hellasnet.gr
www.kis.gr


Personnalité historiques juives

“Moïse Allatini n'était ni grec, ni chrétien mais israélite de nation et juif de confession.” C'est ainsi que commence l'article de cette biographie consacrée à Moïse Allatini. Et pourtant ce philanthrope tolérant accorda son aide sans discrimination aussi bien à ses coreligionnaires qu'aux membres des autres communautés.

Né à Salonique le 8 juillet 1809, il était le fils de Lazaros Allatini et d'Annie Morvourgou. Pour achever ses études de médecine, il fut envoyé en Italie, à Livourne, Pise et Florence où il obtint ses diplômes. De retour à Salonique, il exerça la médecine tout en dirigeant la maison de commerce que le décès de son père avait laissée sans administrateur mais aussi afin de subvenir aux besoins de ses jeunes frères.

En 1838 il se rend en Toscane où il épouse Roza Mortera. Un an après, de retour à Salonique, il se consacre au commerce et fonde une association pour subvenir aux besoins des indigents. En 1856, en collaboration avec son ami d'enfance, Salomon Fernandes qui deviendra par la suite directeur de la Société Générale de l'Empire ottoman à Istanbul, il fonde une école à Salonique dans le cadre de son action d'éducation de la jeunesse juive. Mais au bout de trois ans cette première institution en butte à l'opposition des milieux religieux hostiles à l'enseignement laïque doit fermer ses portes. C'est alors qu'est fondée à Paris (1860) l'Alliance Israélite Universelle dont le but est, sous bien des rapports, identique à celui de Moïse Allatini. Il assume la présidence du comité local de l'Alliance et abandonnant toute autre occupation, secondé de ses frères Darios et Salomon et de son ami Fernandes qui devient président du comité de Constantinople, il se lance dans la fondation d'écoles maternelles, d'institutions pour garçons et filles mais aussi d'associations à caractère social. Ces fondations ne s'adressent pas exclusivement à ses coreligionnaires. Les Italiens, les Grecs, les Turcs vont également profiter de cette action école royale italienne, société de bienfaisance italienne - Moïse Allatini est sujet italien).


Cette vie de philanthrope arrive à son terme le 20 septembre 1882, “dans le regret général de toutes les nations représentées dans la ville cosmopolite de Salonique”.

Bernard Pierron

Comments