Éditorial



Nous poursuivons dans cette édition l’hommage rendu à de grandes figures de notre culture sépharade, commencé dans le numéro précédent :

Alberto Hemsi (1897-1975) le musicologue qui, en quarante deux années, a publié dix volumes de Coplas sefardies recueillies tout au long de sa carrière. Sa fille raconte leur installation et leur vie à Paris.

Israël-Salvator Révah ( 1917-1973) à propos d’un enseignement dispensé entre autres au Collège de France mais qui n’avait jamais été publié et vient d’être magistralement mis en forme.

Et aussi d’une certaine manière à nouveau à Joseph Nehama (1880-1971) dont le dictionnaire du judéo-espagnol que nous avons réédité est désormais disponible (voir page 16).
La substantielle étude sur les noms des Juifs de Tunisie se poursuit dans cette édition, et se poursuivra.

Nous revenons aussi sur deux questions récurrente dans notre mémoire collective, relatives à la période de l’occupation allemande de l’Europe : celle des visas espagnols parcimonieusement délivrés en France et l’histoire séculaire du plus grand cimetière juif du monde, celui de Salonique, intégralement détruit en décembre 1942.
La parution d’un nouveau guide touristique sur la Catalogne juive vous incitera à partir immédiatement en vacances exploratoires dans cette région.

De bons livres nous offrent aussi l’occasion d’aborder d’autres sujets.

Avant la rubrique consacrée aux disques s’intercale une page concernant deux livres de musique.

Nous consacrons aussi une page à une poétesse israélienne d’origine salonicienne qui, au fil des années, a publié plusieurs volumes de poèmes très personnels.

Enfin nous annonçons la grande fête de Djoha, qui revient comme chaque année au mois de juin, le 26, à la Cartoucherie de Vincennes (voir en page 20).

Venez nombreux !

La Rédaction

Comments