Editorial


Il est exceptionnel et fort agréable de rendre hommage, dans cette édition, à quatre grandes figures de notre culture, très diverses mais pleinement représentatives :

Le Grand Rabbin de Livourne au XIXe siècle, (1823-1900) Elia Benamozegh, d’origine sépharade marocaine, théologien et philosophe - à l’occasion d’un ouvrage collectif.

Le musicologue et compositeur Alberto Hemsi (1897-1975), Sépharade de Smyrne ayant vécu en Égypte puis en France à partir de 1957, qui a laissé une œuvre écrite considérable.

Israël-Salvator Révah (1917-1973), né à Berlin de père et mère saloniciens, enseignant qui a marqué son époque et terminé sa trop brève carrière comme professeur au Collège de France. Les maîtres actuels en France des études sur les parlers judéo-espagnols, le marranisme etc, ont quasiment tous été ses disciples.
L’hommage à ces deux dernières grandes figures se poursuivra dans la prochaine édition avec la suite du récit de la vie du premier, et l’étude du texte commenté, encadré de nombreuses références d’un cours magistral dispensé par le second.

Quant au quatrième, Joseph Nehama (1880-1971), l’historien de Salonique (sept volumes de “L’histoire des Israélites de Salonique”,1 nous l’honorons en republiant son fameux “Dictionnaire du judéo-espagnol”, véritable encyclopédie plus que simple dictionnaire, ouvrage de référence devenu introuvable depuis des dizaines d’années.2

En plus d’honorer ces maîtres, nous poursuivons notre chemin traditionnel, mais non exprimé : faire connaître des livres, donc des auteurs, ainsi que des interprètes de disques, souvent de grande qualité mais dont pratiquement personne ne saurait rien parce qu’ils ne sont pas médiatiques, ou parce qu’ils sont édités à l’étranger à faible tirage, en d’autres langues.


C’est en quelque sorte la vocation de la Lettre Sépharade, distribuée dans de nombreuses bibliothèques de référence à travers le monde, que de rendre compte de tels ouvrages et d’attirer sur eux l’intérêt de lecteurs dont les goûts et les besoins sont nécessairement variés.

Les opinions qui nous reviennent de lecteurs très divers montrent que la présence de textes en judéo-espagnol est appréciée, même pour ceux qui ne pratiquent pas couramment cette langue. Dans ce numéro, ainsi que dans l’édition suivante, trois pages y sont consacrées.

Un solide travail fouillé sur les noms des Juifs de Tunisie commence dans cette édition et se poursuivra dans les suivantes. Il fera date.
 
La Rédaction

1 Toujours disponibles à la librairie Molho
B.P. 10 466 - 54110 Thessaloniki Grèce
Fax 30 31 22 97 38   molho@imagine.gr

2 Cf. page 17. 

Comments