Guide culturel des juifs d’Europe

2002 Éditions du Seuil sous l’égide de la Fondation Jacques et Jacqueline Lévy-Willard 
575 pages Nombreuses illustrations, tables. ISBN 2-02-035971-5.

 Si vous voulez savoir en cinq minutes pourquoi la grande synagogue de la rue de la Victoire à Paris ne s’ouvre pas sur la rue de Châteaudun (à l’époque rue Ollivier), ou vous préparer une promenade sur les traces de Maïmonide à Cordoue, ou savoir comment un incendie ravagea le quartier juif de Balat, à Istanbul en 1911, ou bien comprendre l’articulation, à Jannina, en Epire, entre les juifs romaniotes, primitivement installés et les Sépharades venus ensuite… si vous voulez connaître tout cela et bien d’autres choses encore, ne partez pas acquérir une grande bibliothèque de guides touristiques (où trouveriez-vous d’ailleurs une telle mine de renseignements?), ce guide culturel l’a fait pour vous.

Il s’agit d’un collectif très bien venu qui rassemble des données fort éparses et pratiquement inaccessibles à chacun d’entre nous.


L’initiative en revient à la Fondation Jacques et Jacqueline Lévy-Willard. Marc Semo explique dans un avant-propos la difficulté de réunir suffisamment d’informations sur le patrimoine bâti, en relation avec l’Histoire évidemment, surtout en Europe de l’Est ou la préservation du patrimoine juif (sauf à Prague semble-t-il) n’était pas la préoccupation première des pouvoirs publics dans cette seconde partie du XXe siècle qui vient de s’achever. Et c’est justement au sujet de l’Europe de l’Est que ce recueil apporte le plus de renseignements novateurs, peu connus.

Comprenez qu’il s’agit beaucoup plus que d’un guide, mais d’une petite encyclopédie qui, au détour d’un monument à visiter, vous en expose sans être pesant tout l’environnement historique et culturel.

Jean Carasso


Comments