La Lingua arebivida | La langue qui revit


La lingua ke senti de kriatura
Se topa dientro de mi korasón
Enmientres ke la avlo i la eskrivo
Arebivo el mundo ke me arodeó

Los kantes kon ke me endurmesieron,
I mis keridos estan ansi kon mi,
Es un echo misteriozo este dezeo
De rekodrar, amar i arebivir…

I por esto no me demando muncho
Kontinuando lo ke dize el korasón :
La lingua es la memoria de mi puevlo
Un afalago i onda inspirasión…

Ansi kero eksprimar los sentimientos
I bivir el mundo en djudeo-espanyol
La lingua es la memoria de mi puevlo
Es un kante, un refrán i una dolor…

Matilde Gini de Barnatan
La langue entendue dès mon enfance
Se trouve enfermée dans mon cœur.
Durant que je la parle et l’écris
Me revient le monde qui m’environna,

Les berceuses qui m’endormirent,
Et mes chers sont ainsi avec moi.
C’est une chose mystérieuse que ce désir
De se souvenir, d’aimer et de revivre.

Et pour cela, je ne m’interroge guère
Laissant venir ce que dit mon cœur :
La langue est la mémoire de mon peuple
Un réconfort et une vague d’inspiration…

Ainsi je veux exprimer les sentiments
Et vivre le monde en judéo-espagnol
La langue est la mémoire de mon peuple
C’est un chant, un proverbe et une douleur…


Comments