...La kofya i el antari... | Le costume traditionnel

Dolly Benozio,

Nasyo Modiano a Salonik en 1922 i bive oy en Paris.

Née Modiano à Salonique en 1922, vit maintenant à Paris

El avlar…

Ambezi a avlar el djudezmo desde ke avli, porke en mi tchikes lo avlava komo mi nono i mi nona i los servidores de kaza ke eran kaji todos djidyos. Mi kriyadera vestiva la kofya1 i el antari2.

El eskrivir…

Ambezi a eskrivirlo porke eskriviya italiano i franses i ansina era muntcho mas fasil para mi.

Komo azer ?

Oy, esta ermoza lingua se esta perdyendo i muestro dover es de azer todo el posivle para ke biva syempre, perpetuarla, ambezandola a muestros ijos i nyetos. Es el solo modo de konservar muestra tan vieja i grande kultura i el solo de komunikar entre mozotros Sefardis de un payiz a un otro.

Ke sentimos…

Es verdad ke kuando mos enkontramos es una grande alegriya de pueder avlar esta manyifika vieja lingua ke reushimos a konservar desde mas de 500 anyos !





Le parler…

J’ai appris le djudezmo depuis que je parle, car en ma jeunesse, je le parlais comme mes grands-parents et les serviteurs qui étaient quasi tous juifs. Ma “nounou” était vêtue de la kofya
1 et de l’antari2

L’écrire…

J’ai appris à l’écrire parce qu’écrivant déjà l’italien et le français, c’était facile pour moi.

Quel avenir ?


Aujourd’hui, cette belle langue se perd et notre devoir est de faire tout le possible pour qu’elle perdure, se perpétue, en l’enseignant à nos enfants et petits-enfants. C’est le seul moyen de conserver notre si vieille et belle culture et de communiquer entre nous, Sépharades de divers pays.

Notre sentiment…

C’est vrai que lorsque nous nous rencontrons c’est une grande joie de pouvoir parler cette magnifique ancienne langue que nous avons réussi à conserver depuis plus de 500 ans !



A Salonik, el “kal de los Italyanos” ke se kemo en agosto de 1917, fotografia otentika.

A Salonique, la synagogue des Italiens, qui a brûlé en août 1917, photographie originale.

Collection Gérard Lévy Paris.


Comments