Sommaire

Numéro 40, décembre 2001

2

Ces trois livres concernent le sort et la trajectoire de crypto-juifs issus de la Péninsule ibérique en diverses parties du monde, qui eurent à afficher un christianisme pour survivre, et pratiquer fréquemment, en secret puis au grand jour, un judaïsme auquel nombre d’entre eux restaient attachés. Ces travaux ont en commun une démarche maintenant classique : s’étendre vers l’Histoire générale à partir d’études de cas familiaux. C’est aussi le cheminement d’un important ouvrage de Jacques Blamont étudié précédemment, qui commente ici le second de ces livres, venu de Nouvelle Zélande.

6

Ces deux romans, l’un se déroulant à Tunis et l’autre en Amérique du Sud, comportent nombre de références biographiques et historiques. C’est ainsi que Lionel Lévy, lui-même originaire de Tunis, rend compte du premier, alors que Brigitte Peskine, elle même romancière sur le même thème analyse le second.

8

- Sépharades 
de l’Inde
Les juifs en général, et les Sépharades en particulier, lors de leur expulsion de la Péninsule ibérique se sont répandus lointainement de par le monde. Le phénomène est bien connu quant à l’Empire ottoman, l’Amérique centrale, et beaucoup moins quant à l’Inde.



GOYA
(Francisco de Goya y Lucientes 1746-1828)
Le pusieron mordaza…
(“On lui a mis un bâillon parce qu’elle parlait ; 
et on lui a donné des coups sur le visage”)
Musée du Prado, Madrid.
Image tirée de “LA FOI DU SOUVENIR” page 2.



13

Tandis que le premier ouvrage venu de Montréal est un essai de recensement des Sépharades connus, au travers du temps et de l’espace, le second, venu de Santiago du Chili constitue une monographie de deux familles alliées.

14

Notre “historien-maison” approfondit sans cesse sa recherche sur le sort des Sépharades de France au moment de la Choah. Il nous livre ici le témoignage d’une famille qui a réussi à quitter la France dangereuse, sous passeport espagnol, mais hélas sans tous les visas nécessaires… 
suspense.

16 Rubriques permanentes

Rubrique bien riche, avec 
El Kantoniko de Chochana, Lo ke kontava la bava et un nouveau livre en judéo-espagnol musicalement illustré d’une cassette, nous venant de Belgrade.

Un double CD du rénovateur de notre culture musicale Isaac Lévy qui consacra toute sa vie à cette œuvre, mais dont peu savent qu’il chantait aussi lui-même, et très bien ! Puis un CD surprenant nous venant du Brésil.

…paradoxale : un bon poème classique nous est parvenu en français ; mais publier de la poésie en cette langue n’est pas la vocation de la LS. Alors un aréopage de traducteurs s’est mis à la tâche…

De l’enseignement à Paris, des inaugurations, une exposition, de nombreuses et intéressantes réunions de l’AALS… 
Un concert de Marlène Samoun à Avignon.
Comments