Le Carnet de Lina, un document sur l'Occupation - Liliane Benrubi-Abastado


En grec 1999, Kapani publications, Askitou 12, à 54621 Thessalonique.
336 pages

Marcel M. Yoël, notre lecteur ami d’Athènes, où la maladie l’a rendu inactif durant trop longtemps, a pris connaissance avec beaucoup d’intérêt de ces deux livres et tient à nous en faire part. 
Rien de ce qui a trait à Salonique - où son propre père est né - ne lui est indifférent. à bien de nos lecteurs et à nous non plus, cela va de soi… D’ailleurs, c’est Marcel Yoël qui a monté le segment “Salonique” du musée permanent Lohamei Hagetaot en Galilée !
Bien que Marcel soit francophone, ses notes de lecture nous sont parvenues en anglais et nous en avons assuré la traduction.


Préfaçant ce livre, l’écrivain et poète Dinos Christianopoulos écrit que “la narration de Lina est surprenante, plaisante surprise, document totalement différent de ceux qu’on lit sur les camps. C’est un morceau de littérature écrit avec des yeux et une simplicité d’enfant, par une femme qui cherche à partager son expérience avec ses lecteurs”.

Le livre se présente comme l’agenda plus ou moins quotidien d’une fille de 14 à 17 ans qu’elle comptait alors. Elle est née à Salonique, enfant du fameux journaliste Shimon-Shimon (pseudonyme d’Isaac Benrubi) dans El Tiempo, hebdomadaire écrit en judéo-espagnol, et qui fut responsable par la suite de l’émission judéo-espagnole de Kol Israël. 

Les Benrubi sont parmi les juifs grecs efficacement cachés durant l’occupation allemande par des familles chrétiennes amies, à Athènes. Après la guerre, toute la famille émigra en Israël.

C’est un livre de qualité qui, traduit en anglais ou français pourrait connaître la même destinée  que le journal d’Anne Frank, devenu un best seller mondial.

Marcel M. Yoel



Comments