Tunis goulette marsa - Gilbert Chikly

Tunis, Goulette, Marsa, aux yeux du souvenir, 1999, chez l’auteur, 4 rue de Turin, 95160 Montmorency
Tél. 01 39 64 73 03.
L’auteur avait retenu notre attention en 1996 (voir la LS 18) avec son premier livre “Tramway pour Bab Souika” à la fin duquel il nous annonçait d’ailleurs la parution d’une suite. La voici donc.

Il avait su nous restituer, et les lecteurs comme lui originaires de Tunisie y avaient été sensibles, la vie quotidienne des “Tunes” chez eux.

Et pour ceux qui ne connaîtraient pas la Tunisie, le “TGM” est le tramway qui relie la ville aux plages de la côte. Mais c’est plus qu’un tramway, c’est un personnage populaire à proprement parler, acteur de la vie quotidienne des Tunisois.

C’est sur cette toile de fond que Gilbert Chikly, né de nature optimiste en 1924, cultivateur durant un temps, nous entretient de tout et de rien, sur un ton plaisant, un peu nostalgique mais passablement gai. Il faut garder en mémoire que, si les Juifs d’Egypte durent quitter dans des conditions dramatiques1, l’exode des Juifs de Tunisie, essentiellement vers la France, s’effectua sans heurts majeurs, de 1956 à 1960, dès avant la “crise de Bizerte”.

Gilbert mêle dans son récit nombre de souvenirs personnels et ceux de ses copains (le sport, le théâtre et la radio auxquels il participa, la table, les fêtes) à un rappel de faits d’Histoire, notamment la période difficile de novembre 1942 à mai 1943. La courte occupation du pays par les troupes ennemies n’eut heureusement rien de commun avec l’occupation allemande en France !

L’auteur décrit les changements apportés dans le milieu juif par l’arrivée de l’Alliance en 1881, dont il fut élève et à laquelle il reste très attaché. Il conserve une vénération sans cesse affirmée pour les maîtres et les rabbins qui l’ont éduqué et formé.

En conclusion Gilbert Chikly est fier d’honorer - les citant -  tous ces “Tunes” qui se sont fait une place dans le journalisme, la littérature, la peinture, etc.

Jean Carasso 


Comments