Salonique raconte-nous tes histoires - Jacques Aélion

1998.  éditeur : élie Carasso L’Enclos vert,  Avenue Guynemer F-13150 Tarascon.
Illustrations originales de Liselion. 
219 pages. 
154 F port compris.

Voici que paraît le troisième volume de la collection “L’échelle de Jacob”, dirigée par élie Carasso. Dans le tome I, intitulé “Une famille judéo-espagnole de Salonique”, é. Carasso, en remontant jusqu’à son trisaïeul, nous retraçait, avec beaucoup d’émotion, l’histoire de sa famille salonicienne. Le second tome, “Les voix de la mémoire”1 était un ouvrage collectif regroupant des articles, des lettres, des réflexions de diverses personnalités sépharades ou non qui évoquaient leurs souvenirs saloniciens.



      Enfin dans cette dernière publication, J. Aélion trace, d’une plume alerte, un tableau de Salonique, grâce auquel nous faisons la connaissance de la poétesse Oro Sidès, trisaïeule de l’auteur qui, née en 1815, décida d’apprendre à lire et à écrire, contre l’opinion alors courante, et consacra sa vie à conter des histoires et à composer des chansons. Les chapitres sont trop nombreux pour que l’on puisse ici tous les analyser, mais la lecture de celui intitulé “Macédoine salonicienne : les Juifs et les autres…” par exemple, constitue une riche source d’informations sur la société et sur les rapports intercommunautaires. Jacques Aélion, dans une langue vivante et imagée, fait revivre des personnages souvent hauts en couleur, dans des anecdotes, des récits historiques colportés de bouche à oreille et qui se sont enrichis par ce mode de transmission. Y sont aussi rapportées des chansons en judéo-espagnol avec leur traduction en français.


       L’ensemble de l’ouvrage, malgré la grande diversité des thèmes abordés, donne une impression d’homogénéité, car d’un bout à l’autre on retrouve ce sentiment précieux qui anime tous les Juifs saloniciens : la nostalgie.

Soulignons également la qualité de l’édition pour ces trois ouvrages, ce troisième tome étant, en particulier, émaillé de cinq illustrations originales de Liselion qui sont chacune un véritable bouquet de couleurs.


Bernard Pierron

Comments