Être Juif en Provence au temps du roi Ren - Danièle Iancu

1998. Albin Michel.
200 pages, abondantes références bibliographiques. 

Dans un ouvrage précédent : “Les Juifs du Midi”, (analysé dans la LS 15 de septembre 1995) Danièle et Carol Iancu nous retraçaient la continuité plus ou moins heurtée, rarement sereine, de la présence des Juifs dans le midi de la France.

Dans ce nouveau livre, Danièle revient sur une période qu’elle a particulièrement étudiée dans les archives des notaires régionaux. Elle note lucidement que les seuls individus dont on retrouve des traces chez les notaires sont par hypothèse les possédants, et que les petites gens n’y figurent pas !

Elle nous rappelle que le Languedoc jusqu’en 1348 dépendait de la Catalogne et que les échanges de personnes furent constants entre ces deux régions.


Le roi René, duc d’Anjou et Comte de Provence (où il ne résida toutefois que de 1457 à 1462 et de 1471 à sa mort en 1480,) fut accueillant pour les Juifs dans les conditions habituelles de l’époque : “protection monnayée”, pour rester bref.

Elle observe, en fin de XVème siècle, quelques poussées d’antijudaïsme suivies de conversions - en Aix particulièrement - et de départ par Marseille. D’autant qu’entre 1492 et 1497 (les dates fatidiques en Espagne et au Portugal), le comte de Provence, successeur de René, cherche aussi à éliminer les Juifs. Autour des années 1500 elle note une vague de baptêmes qui affecte jusqu’à 50% de la population juive, les autres fuyant vers l’Empire ottoman, le Maghreb et le Comtat Venaissin tout proche.

L’auteur apporte des preuves de la prospérité des convertis, en Aix, entre 1500 et 1525.

Une belle étude, plaisante à lire.


Jean Carasso

Comments