500 personnes chantaient à l’unisson… en judéo-espagnol

Nous avons évidemment reçu bien des témoignages sur cette fête de Djoha. Nous avons décidé de publier celui-ci qui décrit à juste titre et avec enthousiasme l’atmosphère particulière de cette soirée qui restera marquée dans le cœur des participants.

Ce pourrait être le titre d’un roman, le récit d’un événement très très lointain, l’évocation d’un vague souvenir… Eh bien non ! Ça s’est passé à Paris le 25 juin dernier, au Théâtre de l’Épée de Bois de la Cartoucherie de Vincennes, lors de la fête de Djoha.

Je ne m’étendrai pas sur la panique qui y régnait juste avant 21 heures : quelques dizaines de personnes durent repartir comme elles étaient venues; les cuisiniers se lamentaient devant leurs fourneaux car toute la nourriture était épuisée, et l’on se demandait de l’autre côté si on allait réussir à faire rentrer tout ce public dans la salle de spectacle.

Tout cela n’est rien !

Je vous parlerai surtout de la formidable émotion qui régnait, de la stupéfaction et de la joie des organisateurs face à un tel succès, des retrouvailles bouleversantes de gens qui s’étaient perdus de vue depuis des années (ça m’est arrivé…), d’individus liés par des racines communes qui s’étaient éparpillés et découvraient avec émerveillement qu’ils étaient tous là encore, fidèles au rendez-vous ! Des jeunes ébahis, attendris, venaient à la rencontre de leurs origines.


Bref, une communauté se retrouvait !

C’est bon de savoir, de vérifier qu’on n’est pas la seule personne de la génération des sixties à fredonner Quando el rey Nimrod dans sa salle de bains ! Ce soir-là, les Judéo-espagnols ont fait vibrer le Théâtre de l’Epée de Bois.

La Semaine des Cultures Juives et Israélienne ne sera plus jamais tout à fait la même.

Grasyas Aqui estamos, et rendez-vous l’an prochain encore plus longtemps, encore plus nombreux !

Lise Amiel-Gutman


L’un de vos amis serait peut-être heureux de connaître cette Lettre Sépharadetrimestrielle

Communiquez seulement son nom et son adresse à l’éditeur responsable :

Jean Carasso
F - 84220 - Gordes
Merci.
 

Comments