Musique : Cantares de Sefarad - Eleonora Noga Alberti

Piscitelli producciones, Buenos-Aires.

Comme de nombreuses chercheuses musicologues par le monde, qui sentent la précarité croissante de transmission orale de notre culture musicale, Eleonora s’efforce, en ce qui la concerne en Amérique du Sud, de recueillir des chansons anciennes de notre folklore (voir aussi l’article précédent).

Elle en a même fait tout l’objet de sa carrière puisqu’elle vient ces jours derniers de soutenir une brillante thèse de doctorat à la Faculté de Musique de l’Université Catholique Argentine, qui lui a valu les félicitations du jury. Entretemps elle a beaucoup publié, en Argentine comme au Venezuela. Espérons que sa thèse sera bientôt éditée !


    Mais Eleonora ne se contente pas de cela : elle les chante aussi, ces berceuses, chansons de noces, romanses et canticas qu’elle a minutieusement relevées pour les pérenniser ! Quelques-unes reprises dans ce disque ne nous étaient pas connues…

Elle est accompagnée ici d’une petite formation variée, bien au point; elle-même est une talentueuse soprano, les accompagnements sont diversifiés et adaptés (dans le n° 4, chanson de Pâques elle se lance même a capella), la voix est superbe, pure.



Parfois l’on est un peu surpris (n°9 En la mar ay una torre) d’entendre une interprétation sur un ton aussi élevé, habitués que nous sommes à des voix plus banales... mais cette voix est limpide et le professionnalisme remarquable. C’est dire la méticulosité du travail.

La bien connue Matika de ruda est peut-être notre préférée : …yo por ti / me muero yo…

Une très bonne édition.

Jean Carasso

Comments