Muestra lingua : Chemuél kontredíze el amígo

Nous avons commencé, il y a quelques années maintenant et sur la demande de lecteurs, la publication dans chaque livraison d’un court texte en judéo-espagnol d’Isacco Hazan rédigé sous forme d’un dialogue vivant qui, lu à haute voix par des personnes n’ayant pas de pratique peut contribuer à les initier de façon plaisante. L’auteur s’est efforcé de restituer le plus fidèlement possible le climat dans lequel évoluaient les communautés juives de l’Empire ottoman. Nous poursuivons ce dialogue volontairement tout simple, pour ne pas décourager les débutants . 
Nous ne publions pas de traduction intégrale mais quelques notes éclairantes. La graphie adoptée est celle de Vidas Largas. Nous suggérons aux débutants de lire lentement et en scandant, profitant des marques d’accentuation qui ne figurent communément pas.
La Rédaction


Chemuél En zórla te fabríkas defétos.

Avrám Ótro módo mos kómen los guzános

Réyna Kómo Zimbúl. Me adjidéo de savér la día i nótche kótcha en los yóros sin tenér kon kién dezbafár.  Négra la túvo la estréa de kaér kon este isyérko de Sánto, el enfornador del hanizíko.

Saróta De su óra la metyó debácho el pié kon sus mányas négras : Hadjí- sikintí, aksí-papú, kányo kon lódo amasádo ! Pára marédo núnka séa marído ! No es kasamiénto ma kazafyérto ! Bar minám ! bivír de kúlo kon un birradjí k­­e destrúye los múndos.

Redjína Zimbúl es trípas buénas; le áze los syéte d’éyas kandéla, la desditcháda, pará ganár sus grásyas.

Réyna Sánto s’estrafúta; lo súyo ke le vénga derétcho, el sísko préto !

Saróta Es bácho i málo kon vídro macha-
kádo
, Sánto fuéra i mazal tuvyé ra ! La mádre es úna esuégra dini- maniyók djenisáro de Kapíros kon garón de kampána, estiyáda, mal- metedéra de lo négro.

Chemuél Kon la klientéla es chahpás i chaka-
leadór, syempre kára de ríza, burlándose de si pará si : ásta al dumán ke fyéde de su órno le metyó nómbre de “Han Santó”.

Réyna Chakadjí de la bóka pára afuéra ! Es un paradópisti de príma klása.  La únika kóza ke le impórta es de apatronárse el kliénte de los konko- réntes.

Saróta Has ve shalóm, el Dyó súyo es la pará

Redjína Es lo ke és, ma a todo ésto lo alávan kómo panadéro.

Chemuél Ánde el, pan bayát no tópas.

Réyna Kaziktchí, es lo ke le mankáva ! Kién le meteríya pié solaménte pára sintír kalavasalík i pichárse de las rizas.

Avrám Yo vos diré la verdá : a kualúnke óra ke váyga, tyéne syémpre semít frésko yevrék. Por el résto, al kazík ke se le dé.

…à suivre



en zórla, ou por zórla (du turc) = de force.

adjideár (du turc) = s’apitoyer.

kótcha en los yóros = cuite, confite, en ses pleurs.

dezbafar, (déjà rencontré) = vider son cœur.

isyérko = fumier, ordure.

de su óra = depuis le début.

metér debácho el pié = écraser du pied.

mányas négras = mauvais caractère, défauts.

hadjí-sikintí (du turc) = râleur.

aksí-papú (du turc) = vieil acariâtre.

kányo kon lódo amasádo = boue et eaux de ruissellement mélangées : ramassis de défauts.

marédo...marído = jeu de mots comparant la bûche sèche au mari.

kasamiénto... kasafyérto = jeu de mots semblable comparant mariage et maison blessée, en ruines.

bar minám (hébreu) = que D. nous en préserve.

de kúlo = image leste pour : “tournant le dos”.

trípas buenas = bonne pâte, bon bougre.

azér los syéte d’éyos kandéla = faire les quatre volontés, obéir au doigt et à l’œil.

sísko préto = saleté noire.

vídro matchakádo = verre pilé, dangereux.

díni maniyók (du turc) = opposée à la loi, violente

djenisáro de Kapíros = cruel comme un janissaire à Kapíros, allusion à une bataille connue.

chahpás (du turc) = avenant, aimable.

dumán (du turc) = fumée.

han (du turc) = courette avec échoppes, odeurs qui s’en échappent.

chakadjí (du turc) = qui plaisante, joyeux luron.

paradópisti (du grec) = cupide.

la pará (du turc) = l’argent.

bayát (du turc) = rassis.

kaziktchí (du turc), de kazik, pal = qui vend de la camelote, qui vous “roule”, escroc.

kalavasalík (du turc) = qui tient de la courge (kalavása), c’est à dire aqueux; niaiserie inconsistante.

pichar de las rízas = pisser de rire.

semít (du turc) = petit pain décoré de graines de sésame, couramment consommé entre les repas .

yevrék (du turc) = croustillant.

 

Comments