Musique : Entre la rose et le jasmin - Françoise Atlan

Chez Buda Musique 
188 Bld Voltaire F 75011 Paris.

Deux caractéristiques se dégagent immédiatement dès la première audition du disque de Françoise Atlan :

La beauté et la justesse de sa voix, dans un registre de soprano ; la sobriété et l’adéquation de son accompagnement dont le souci semble de s’effacer pour mieux servir l’interprète plutôt que de s’affirmer pour se mettre en valeur. Cet accompagnement adapté est d’ailleurs multiple : à la flûte, au zarb ou au luth selon le cas. Mais si la chanteuse offre un a capella (n° 12 Una hiha tyene el rey, n° 14 La vida es un pasahe, n° 16 La serena) on sent à peine la différence. C’est un compliment.


Le répertoire, généralement judéo-espagnol d’Orient ou du Maroc, mais parfois hébreu ou turc, est varié, parfois très connu (n° 8 la rosa enflorece, n°10 puncha puncha avec un bel exploit vers les aigus que peu de chanteuses affrontent...), parfois au contraire peu entendu. L’ordre qui a présidé à la succession des interprétations n’est pas transparent...

Le livret en français et en anglais, signé de Sami Sadak, enseignant à l’Université de Provence, expose la provenance des chansons, les situe dans leurs formes : romancescoplas ou kantigas1. 

On peut seulement regretter que l’enregistrement n’offre pas un peu plus de profondeur, d’épaisseur, de substance.

Si Françoise Atlan a procédé depuis l’été 1993 à d’autres enregistrements, nous ne les connaissons pas encore. Son évolution sera intéressante à suivre.
Jean Carasso
Comments