Musique : Judith Cohen


Le cas de Judith Cohen est différent. C’est avant tout une universitaire canadienne musicologue qui, depuis nombre d’années, recueille partout où elle le peut - notamment aux Etats-Unis, dans les Balkans, au Maroc, en Espagne et Portugal où elle était récemment -  des textes et des mélodies de chants sépharades.

Comme elle chante bien, qu’elle est assez douée pour s’accompagner elle-même alternativement de divers instruments typiques, elle propage ses trouvailles, seule ou au sein du groupe marocain du nord Gerineldo qui constitue un bel ensemble homogène.


Judith et le groupe - fondé il y a plus de seize ans maintenant - ont édité de nombreux disques et cassettes1 et leur réputation de professionnalisme est bien assise. Les accompagnements sont très bien étudiés. La tonalité générale est plus marocaine que balkanique mais les chansons sont souvent les mêmes ici et là.

Judith chante en judéo-espagnol bien sûr, mais à l’occasion en turc et en yiddich. Comme nombre de ces chansons sont très peu connues, on regrette que le livret, plein d’informations intéressantes, ne porte pas les textes eux-mêmes.

Cela n’empêche pas de remarquer tout l’humour dans Don Gato, dans Madame Gaspard fue al tcharchi, inspiré d’une chanson française cumulative datant du XIXème siècle, tout l’intérêt des quatre versions en langues différentes proposées dans Usküdara etc2.

Jean Carasso

Comments