Editorial


Lorsque nous tentons de cerner la notion de “Sépharade”, nous finissons, quelle que soit l’ampleur des cercles concentriques possibles et leur nombre, par revenir à ce “noyau dur” de définition :

“Personne qui se réclame de la civilisation hispanique post-médiévale, et pour laquelle la langue judéo-espagnole possède une signification affective, qu’elle la parle ou non elle-même”.

C’est dans ce cadre, dans cette ambiance, que s’est développée la présente publication, sans l’avoir pour autant jamais défini en ces termes, que seule l’expérience de cinq à six années nous permet maintenant de formuler.

Il n’est donc pas surprenant que nos thèmes récurrents - car fondateurs - soient  : l’expulsion de la Péninsule ibérique en fin de XVème siècle et l’Inquisition, deux phénomènes historiques indissolublement liés et portant l’un comme l’autre une considérable charge de drame et de souffrance.

Nous croyons par conséquent rester dans notre rôle en éclairant sans cesse tels ou tels aspects des fondements de notre culture, car seule une connaissance du passé nous permettra de la pérenniser !

Il se trouve que la “Lettre Sépharade” vient de bénéficier d’un don généreux de livres importants datant du XVIème au XVIIIème siècle, et qui concernent essentiellement la période et les méfaits de l’Inquisition, en Espagne bien entendu, mais aussi au Portugal et à Venise.

Ces livres appartenaient à l’importante collection, peut-être unique en Europe et ailleurs, d’Elie Nahmias,  décédé il y a dix-huit mois environ, et nous ont été offerts par sa veuve.

Qu’elle en soit ici profondément et sincèrement remerciée.

En conséquence de ce qui précède, nous présenterons et commenterons dans chaque édition à venir, et déjà celle-ci, l’un de ces ouvrages, tout comme s’il s’agissait d’un livre paru récemment.

Nous débuterons cette série par un “Manuel d’instructions aux Inquisiteurs”, éclairé par Michèle Escamilla-Colin, une spécialiste universitaire de la question.

Puis, sous la signature de Lionel Lévy commentant un livre récemment paru au Brésil, nous examinerons un cas particulier - hélas tragique ! - d’application de ces instructions.


Comme d’habitude vous trouverez ensuite des commentaires sur certains livres et revues ayant retenu notre attention, mais aussi des articles originaux et une substantielle rubrique “Itinéraires exemplaires”.

La partie Lingua muestra est très variée et comprend, outre la petite conversation habituelle en judéo-espagnol dont les termes sont commentés pour en faciliter la lecture, plusieurs articles de caractère très divers mais qui, d’une manière ou d’autre se rattachent à notre langue et à notre culture. Un ou deux de ces articles vous surprendront !

Voyez vous-mêmes... 

La Rédaction

Comments