Trois poétesses sépharades à Londres au début du XVIIIème siècle

Michèle Bitton 1

En 1720 paraissait à Londres une traduction espagnole des Psaumes intitulée Espejo fiel de vidas2  à laquelle l’auteur - Daniel Israël Lopez Laguna - avait travaillé pendant plus de vingt ans. Né en France en 1653, D. Laguna était allé étudier en Espagne où il fut arrêté par l’Inquisition. Il réussit à s’enfuir, d’abord à la Jamaïque où vivait une riche communauté juive et commença à y travailler sur son grand projet de version métrique des Psaumes. Mais c’est à Londres qu’il termina son œuvre et qu’il put la publier avec l’aide du mécène auquel il la dédia : “Los Psalmos de David en verso, Obra Devota, Util y Deleytable...Dedicada al muy Benigno y Generoso Señor Mordejay Nunes Almeyda”.

Notre intérêt pour cet ouvrage que nous avons longtemps cherché - car nous en connaissions l’existence - et dont nous avons finalement trouvé une copie microfilmée à Jérusalem3 , ne résidait pas tant dans les talents de D. Laguna lui-même qui en avait certainement beaucoup, que dans ceux de trois poétesses qui apparaissaient dans sa préface. Chacune lui avait dédié un hommage rimé, et ce sont ces trois compositions féminines qui nous intéressaient plus particulièrement car elles faisaient de leurs auteurs les premières juives à avoir été publiées en Angleterre.

Ces trois femmes - Sarah de Fonseca Pina y Pimentel, Manuela Nunes de Almeyda et Bienvenida Cohen Belmonte - étaient respectivement les sœurs et la mère du mécène, et il est évident que c’est à ce titre que leurs compositions furent incluses dans la publication de D. Laguna. Malgré tout le respect dû à son bienfaiteur, D. Laguna placa néanmoins les contributions des femmes de sa famille tout à la fin des trente hommages en espagnol, en portugais, en latin ou en anglais qui précèdent sa traduction.




Au delà de ces contingences nous saluons cet acte qui nous permet encore aujourd’hui de pouvoir nommer au moins trois poétesses sépharades en Angleterre.
La contribution de Sarah de Fonseca y Pimentel est la première des trois à apparaître dans l’ouvrage de D. Laguna.

“De Doña Sarah de Fonseca Pina y Pimentel al Autor - DEZIMA

A tu Sciencia gran DANIEL
Gracias se le deve dar
Por el don tan singular
Que oy presentas à Ysrael
En la de tu ESPEJO FYEL.
Vida nos das, y fortuna,
Pues al que mira su LUNA,
Le influie tan santo zelo
Que le suben hasta al Cielo
Las aguas de tu LAGUNA.”

Celle de Manuela Nunes de Almeyda est la plus longue des trois compositions féminines et se présente sous la forme d’un mote, une “devise” accompagnée de sa glose en quarante vers dont nous citons un extrait :

“De doña Manuela Nunes de Almeyda, Madre del Mezenas deste libro al Autor - MOTE

A la deste Espejo Luna
El que se llegare a ver,
Vera que la pudo hazer
Daniel Lopez de LAGUNA”

“Glosa al Mote

En este globo estrellado
Guia Cintia el claro coche
Con que da luz la noche,
Con el resplandor prestado,
Sesta luz neceffitado
No esta tu Espejo, pues una
Luz divina de coluna
Le sirve, y con tal primor,
Que le dia su resplandor...





De quel arbol que fagrado,
La nimpha texio luciente,
Corona para la frente
Del sacro Rey laureando,
Tu te veras coronado
En la de doctos tribuna,
Y la fama, y la fortuna,
Al orbe ande cantar, que
Viva eterno el nombre de
DANIEL LOPEZ DE LAGUNA.”


Le dernier hommage féminin à Daniel L. Laguna est celui de Bienvenida Cohen Belmonte qui, comme nos deux précédentes, ne ménage pas ses compliments au poète juif en exil.

“De doña Bienvenida Cohen Belmonte,
hermana del Mezenas, al Autor -  DEZIMA
Tu Espejo Fiel de las Vidas
De Vida es espejo Fiel,
En que tu docto DANIEL
Con la Vida nos conbidas
En cansones repetidas
Le das a YSRAEL consuelo
Pues le ofrese tu desuelo,
Con zelo santo y profundo,
Vida Fiel en este Mundo
Y ETERNA VIDA en el CIELO.”

Jusqu’à présent ces œuvres féminines n’avaient jamais été présentées au public francophone et nous avons pris grand plaisir à les retranscrire pour les lecteurs de la “Lettre Sépharade”.

Michèle Bitton
 
1 Michèle Bitton travaille depuis des années à tirer de l’oubli des poétesses sépharades, et sa satisfaction est grande lorsqu’elle en trouve de nouvelles... Exemple d’une traque aboutie.

2 Espejo fiel de vidas que contiene los Psalmos de David en verso... Compuesta por Daniel Israël Lopez Laguna,...En Londra con Licencia delos Señores del Mahamad y aprobacion del Señor Haham, Año 5480 (1720)

3 Bibliothèque Nationale et Universitaire de Jérusalem, cote 94 F 75 4.
Comments