Recherches familiales


Un intéressant petit bulletin que nous recevons ces temps derniers nous permettra de revenir sur une tendance remarquable à se retrouver, à se regrouper, qui se manifeste fortement dans bien  des milieux différents.

Il s'appelle : “La chronique des Modiano” avec le sous-titre : “N°2 d'une série publiée de temps à autre par Mario S. Modiano à Athènes”1
L'affaire est partie sur une recherche de l'origine du nom, sous n'importe laquelle de ses formes : Modiano, Modigliano ou -“i” au pluriel italien- Moliano ou Modilhano - en graphie portugaise etc...,- considérant qu'une bourgade entre Florence et Bologne, actuellement peuplée de 5000 habitants porte le nom de Modigliana où l'on note l'installation d'un Juif nommé Salomon dès décembre 1566.

Puis peu à peu divers porteurs du nom étant entrés en contact en sont venus à se rechercher un ancêtre commun, quête hasardeuse, ou tout au moins à situer des rameaux familiaux communs.

Les Modiano en sont là.



Nombre de Saporta ont entamé une telle recherche de parenté, qu'ils croient plus facile, s'estimant tous originaires des Baléares.



Les Saltiel dont nous annoncions dans le numéro précédent un projet de réunion mondiale des porteurs du nom à Salonique en 1997, croient descendre d'un seul ancêtre  et cherchent à le situer. Ils éditent une gazette  luxueuse en version américaine et une en version française 2.



On ne peut conclure sans citer les Abravanel qui, depuis de nombreuses années, éditent et diffusent depuis les Etats-Unis un bulletin rapportant les petites nouvelles des homonymes3. Dans ce cas, la croyance en un aïeul commun, Don Isaac, est plus vraisemblable tant les textes sont nombreux depuis six ou sept siècles à ce sujet. Une monographie parue au Brésil  fait même remonter l'arbre généalogique au roi David.4...




Tout ceci pour ne citer qu'en passant la “Fête des Carasso” au mois de septembre 1991, fort réussie, et dont le compte rendu diffusé à 120 exemplaires constitua l'ancêtre fondateur de la présente “Lettre Sépharade”. Mais cette réunion n'avait d'autre propos que de nouer connaissance et de se retrouver quelque cousinage occasionnel - ce qui fut d’ailleurs deux fois le cas, avec beaucoup d’émotion - puisque le nom ne vient pas d'un lieu (voir la LS 16).



Et tous les cas similaires inconnus de nous seraient intéressants à citer afin que nos lecteurs puissent  participer aux recherches. Faites nous donc savoir ce que vous connaîtriez d'initiatives semblables.

Yvette Poeymirou nous demande de rechercher 
qui a eu dans sa famille, ou connait 
des Casamayor ( Casamajor )

Nous transmettrons tout courrier.



L'un de vos amis serait peut-être heureux de connaître cette Lettre Sépharade trimestrielle. Communiquez seulement son adresse à l'éditeur reponsable :

Jean Carasso
F - 84220 - Gordes



Le présent numéro a été saisi, composé et mis en pages par Jean Carasso assisté de Sabine Locoge, sur une maquette 
de Paul Bertrand qui avait, dès l’origine créé  le logo  “Lettre Sépharade”.
Il a été révisé en ce qui
concerne les textes 
en français 
par Mireille Mazoyer-Saül et Philippe Cassuto.
Ce numéro est tiré 
à 3 000 exemplaires.

Comments