Editorial


MAQUETTE

D’un premier coup d’œil nos lecteurs auront remarqué le changement de présentation et de typographie de cette première page et retrouveront le même style tout au long de la publication. Ce nous est une opportunité pour faire observer - surtout aux nouveaux lecteurs - que le premier numéro, en septembre 1991 fut frappé sur une ancienne machine à écrire mécanique, et photocopié à 120 exemplaires. Le présent numéro, composé selon les procédés utilisés par les professionnels, avec l’aide d’ailleurs de l’un d’eux, sera tiré à 3000 exemplaires.Nous espérons que  la lecture  facilitée donnera satisfaction à nos lecteurs et nous en amènera d’autres...
La présente livraison est essentiellement consacrée aux communautés sépharades sur les deux rives de la Méditerranée, dans leur formation, leurs relations, leurs interférences, divergences et influences réciproques.

L’occasion de cette étude nous est offerte par la réception en un court laps de temps de plusieurs livres fort intéressants.

Deux sur la formation de la communauté de Livourne à partir de l’appel du Grand Duc en 1591 à des Juifs de la Péninsule ibérique, dans le but de développer les activités commerciales et portuaires.

Deux autres sur l’importance que prit cette communauté de Livourne sur le développement de Tunis, et une description des communautés de cette dernière ville dans leur quotidien jusqu’au milieu du présent siècle.

Un livre sur les relations entre les Juifs  
 d’Andalousie qui vinrent par dizaines de milliers se réfugier au Maroc en 1492 et les vieilles communautés déjà installées dans ce pays.

Puis un livre-hommage au judaïsme d’Algérie, lui-même passablement pénétré de réfugiés d’Espagne dès la fin du XIVème siècle.

Plus loin, les Stamboulis trouveront des commentaires sur deux bons livres dont l’action se passe dans leur ville au début du XXème siècle.

Le restant du numéro est diversifié et comprend trois contributions inédites à l’Histoire, de la poésie, une rubrique “musique” un substantiel chapitre consacré à la lingua muestra, avec un conte onirique et l’habituel petit cours de langue, ainsi que divers commentaires de revues et autres textes.       
La Rédaction
Comments