Kel kasse-tête ke ce k ! ou Un kas difficile

Nous annoncions dans notre numéro précédent louverture dune réflexion sur la graphie communément adoptée par le judéo-espagnol moderne, du moins hors de lEspagne et des pays hispanophones dAmérique.
Nous introduisons déjà le débat, même si toutes les pièces du dossier ne sont pas encore réunies, par un 
Billet dhumeur 
de Mireille Mazoyer-Saül 
Kel kasse-tête ke ce k ! ou Un kas difficile 

Depuis kelkes temps, une polémike point à l’horizon des tekstes séphardis : komment ékrire la douce langue de nos nonas ?

La rédaktion est partagée... lun en tient pour la graphie mise au point par Moshe Shaül et applikée dans la revue Aki Yerushalayim depuis ke, la première et longtemps la seule, elle a, kourageusement, obstinément, porté haut la flamme vacillante, preske mourante pour kause de mise à mort de ses lokuteurs, hélas !

Graphie prékonisée aussi par Haïm Vidal Sephiha et Vidas Largas. Moderne et précise, basée sur la phonétike, elle permet une oralisation sans défaut. Ekstrêmement germanike dans son aspekt, elle heurte la vue, donk la sensibilité de bon nombre de nos lekteurs.

Ceux ki, peu nombreux, la parlent enkore et nous envoient des tekstes - k’ils sachent ici kel bonheur en apporte la lekture - ceux-là n’aiment guère la teutonisation ou la turkisation kalamiteuse des graphies du “c” et du “qu” et nous le font savoir.


Pour moi, mis à part ces remarkes ke je reprends à mon kompte, j’en formulerai au moins une autre : ces “k” sont inkapables de kapter tout le kapiteux du kastillan hispanike, langue souche koi kil en soit de notre spanyol et en maske la latinité, la romanité strukturelles.

Aussi, ayant dû m’akkommoder de ce réel problème lors de la traduktion du livre de Nicholas (tiens, le “ch”, ce klone du “k”, ki apparaît ici !) Stavroulakis, jen suis enkore à préférer sekrètement et kontre le choix de lauteur le savoureux queso blanco au trop sec kezo blanko .  Donk, en ce ki koncerne Kuisine des Juifs de Grèce, j’ai respekté bien entendu le parti de l’auteur : en cette okkurence, la rekulade est inkoncevable puiske vous êtes nombreux déjà à avoir kommandé ce livre1 et k’il sera publié au début de décembre, au moment où vous lirez ces lignes.  Enfin sachez ke chake numéro de la Lettre Sépharade ke vous lisez a koû, kroyez-le, à chake rédakteur bien du trakas et, à l’ékipe, d’épikes et frakassantes diskussions.

Alors, que quiere Usted : muy karinyo-zamente ou con salud y abrazos ?


 Mireille Mazoyer-Saül

Comments