Muestra lingua : Marído i mujér profítan de un moménto de soledá(d) pára etchársen únas kuántas verdádes en kára.

Nous avions laissé dans la LS12 son épouse Réyna se disputant. 

Redjína Están bateando a la puérta. Eskúzame un minúto, iré a ver kyien es.

Chemuél Perméteme, Réyna, de dizírte ke tyénes tíno négro. Ya te ulvidátes lo ke te trúche de viyáje ?


Réyna Póka kóza.


Chemuél Un fostán de “haute couture”, un par de tchurápes “de soirée”, un rebóso de séda; fústa kon tchánta i kuchák de derí “assortis”, un satizíko de óro “serti” de birlántes kon su kadéna “de sécurité” : un achuár de bóda halís ! I yiné me kágas en el sóy, aziéndome pasár por mizmíz delántre la djénte. Sos ójo vazíyo ke, el Dyó me lo perdóne, may no se árta.


Réyna
Ayde ! Puntózo ! Sos tchútcho yorádo i damarlí. Estó kemáda i tostáda de la vída ke me ázes : de byén a buénas, grítas komo el lóko. La mas tchíka bostéja te vyéne a fuérte batyéndo i firyéndo, kitándome por los ójos algúna ombredá(d) de tu párte. El Dyó Sánto Bendítcho El, no la étcha en kára. Ay vézes ke en dos segúndos de kóza, te ázes mas ke benadám : amistózo, bézos i tchúpos, savyéndome tomár kon las buénas.

Chemuél Yo también me íze bezér de lo ke yévo kon tí.

Réyna Azelo mas kúrto i estáte kayádo ke estó sintyéndo pásos ajénos...


à suivre...









etchársen
 : se jeter (à la troisième personne du pluriel)
tíno : cervelle, mémoire, discernement.
négro : méchant, mauvais. Ici, mauvaise mémoire. Plus intense : négro málo , très méchant.
fostán : robe (à Salonique : fostána). El fostanéro es el ke kórre detrás de la mujéres.
tchurápes : du turc, chaussettes, bas.
rebóso : voile, foulard.
tchánta : du turc, sac, sacoche.
kuchák : du turc, ceinture, ceinturon, sangle. Etchár kuchák para peleár : chercher querelle sans motif.
derí : du turc, peau, cuir.
satizíko : du turc saat = montre, avec le diminutif. On dit plus classiquement oríka .
achuár ou achugár : trousseau. Ken no kére konsográr demánda múncho achuár = tel qui ne veut pas de cette fiancée qu’on lui propose demande un trousseau bien plus riche, qu’il sait impossible à obtenir.
halís : du turc, véridique, sûr.
yiné : du turc, nouveau. Mais en judéo-esp. avec le sens : de nouveau, malgré tout, quand même.
sóy : du turc, race, ascendance. Ici : “tu offenses mes aïeux”.
mizmíz : du turc, vétilleux, tatillon, mesquin, avare.
ójo vazíyo : littéralement : œil vide, personne insatiable.
árta : se rassasier. A Salonique plus couramment : no se afárta .
ayde : du turc, allez, allons !
puntózo : pointilleux, susceptible.
tchútcho yorádo : gâteux pleurnichard.
damarlí : du turc, mauvais coucheur.
de byén a buénas : de but en blanc. 
bostéja : bâillement.
te vyéne a fuérte : te contrarie, te vexe.
batyéndo i firyéndo : littéral. “en battant et blessant”, en rouspétant. 
kitár por los ójos : arracher les yeux. 
ombredá : qualités mâles; ici, galanterie.
étchar en kára : renvoyer à la figure, reprocher.
benadám
 : de l’hébreu, “fils d’homme”. Raisonnable, bien élevé.
bézos i tchúpos : baisers et embrassades.
bezér : du turc, “en avoir marre”.
ajénos : étrangers.
tomár kon las buénas : prendre avec les bonnes manières, en douceur.

Comments