Musique





Nous avions précédemment mentionné le gros travail de mémoire dHenriette Azen qui s’est efforcée durant des années de fixer en divers disques compacts et cassettes les “Chants judéo-espagnols de ma mère1Kansyonero tetouanais.

Elle vient maintenant d’éditer le texte - dans le judéo-espagnol dorigine, et en traduction française, enrichi de commentaires et diverses notes - et les partitions de ces chants, en un volume bien présenté de soixante pages.

Chanteuses en recherche de partitions peu connues, précipitez-vous !





Dans un ordre d’
idées un peu différent, mentionnons le catalogue très complet de Tara publications2  appeléA treasury of Jewish Musicque nous a adressé notre lectrice Mireille Valero. On y trouve nombre de cassettes, disques etc. ainsi que leurs conditions dacquisition.





De même, le catalogue de Tecnosaga3comportant disques, cassettes et livres, et plus spécialisé celui-ci en hispanophonie.



Fortuna Safdie 
nous a fait parvenir une documentation sur son activité artistique au Brésil et partout dans le monde, ainsi que deux CD de chants judéo-espagnols quelle interprète au cours de ses spectacles et en dehors, avec professionnalisme et talent : La prima vez et Cantigas
4
  
Laccent étant plus porté sur le cô spectacle que sur le cô musique, le rythme est un peu rapide et l’équilibre voix/orchestration favorise un peu trop cette dernière, de telle sorte que la première, fort belle, est défavorisée.

Mais cette particularité a dû être perçue, car le second disque accuse moins ces déséquilibres et sonne plus conforme à nos souvenirs de chansons parvenues jusqu’à nous par la lignée des femmes : aïeules, grand-mères etc.

Fortuna a beaucoup travaillé, s’appuyant sur une solide culture musicale classique, partiellement acquise à Paris d’ailleurs, et en Israël.




Dominique Piana
 harpe et Gregory Yaroslow tenor nous offrent une interprétation originale de thèmes classiques souvent bien connus, sous le titre général de The Harp of King David  Il est assez inhabituel dentendre ces chants - répartis en deux sections : chants de noces et chants despérance - interprétés par un ténor !
La prononciation du judéo-espagnol est bonne, laccompagnement à la harpe flatteur et les quelques soli à cet instrument sont bien plaisants aussi. La prise de son est très étudiée, bien équilibrée



 Lun de vos amis serait peut-être heureux de connaître cette

                    Lettre Sépharade


Communiquez vite son nom et son adresse à l’éditeur responsable :
Jean Carasso F - 84220 - Gordes.
Merci.


La présente lettre à été tirée à 2200 exemplaires.
Comments