Texte d’une conférence prononcée à Thessaloniki en 1992 - Matilda Morcillo-Rosillo, de l’Université d’Albacete


Matilda Morcillo-Rosillo, de l’Univer-sité d’Albacete nous avait précédemment fait parvenir une étude que nous avions mentionnée dans la “LS” 10, portant sur l’occupation grecque de Smyrne de 1919 à 1922.
 Nous recevons maintenant le texte d’
une conférence prononcée à Thessaloniki en 1992 et qui retient notre intérêt.

Il
sagit dune étude sur le poids pour les Juifs de lhellénisation forcée de Salonique dès 1913, en relation avec labolition des Capitulations. Le gouvernement espagnol apporta à l’époque un peu daide aux hispanophones, offrant la nationalité espagnole à 900 Juifs environ... ce qui n’alla pas toujours sans difficultés, mais sans pour autant soutenir la presse judéo-hispanophone.


Une anecdote illustre ces difficultés et frictions entre les gouvernements grec et espagnol : à l’arrivée massive de réfugiés grecs dAsie mineure à Salonique en 1922 (150 mille environ) les pouvoirs publics réquisitionnaient tous lieux possibles pour les héberger. Et dans ce cadre, il se trouva en litige avec un Arditti, sujet espagnol, propriétaire de la Tour Blanche et dun grand théâtre, dont les autorités voulaient disposer, malgré les accords formels entre les deux gouvernements l’interdisant...

A la suite de ce repeuplement massif de la ville par des réfugiés peu fortunés, la crise économique sévère saggrava encore et de nouveaux impôts frappèrent largement les commerçants juifs de Salonique provoquant un nouvel exode vers lOuest1.

Comments