Cassettes reçues : Adela Rubio et Santiago Blasco


Adela Rubio et Santiago Blasco ont régalé notre lecteur Jo. Saporta et sa famille parmi bien d’autres, aux rencontres de Tudela (voir plus haut larticle dAlain Gicquiaux). Jo nous en a rapporté et offert une cassette de ces artistes, Nochada de Salónica1 rassemblant des chants religieux et profanes interprétés traditionnellement dans la synagogue Aragon, fondée dès la fin du XVème siècle, la plus grande de Salonique, brûlée en 1917 avec trente rouleaux de la Torah dont certains très anciens. Ici donc, le répertoire est homogène, et plus typé salonicien que chez Angel Carril. L’introduction très documentée à la cassette est émouvante aussi, qui dit : “...réempruntant le chemin qui conduisit de nombreux Juifs dorigine aragonaise jusqu’à Salonique, nous avons progressé vers la synagogue Aragon avec l’émotion de celui qui recherche quelque être sien et aimé”.

 L’orchestration est simple. La re-création est réussie : on EST à Salonique !  



Comments