Muestra lingua

Nous avons commencé, dans les deux numéros précédents, sur la demande de lecteurs, la publication dun court texte en judéo-espagnol dIsacco Hazan, rédigé sous forme d’un dialogue vivant qui, lu à haute voix par des personnes nayant pas de pratique, peut contribuer à les initier de façon plaisante. Nous poursuivons ce dialogue tout simple - pour ne pas décourager les débutants - dans la présente livraison, et continuerons bien entendu. Lauteur sest efforcé de restituer le plus fidèlement possible le climat dans lequel évoluaient les communautés juives de lempire ottoman.

C’est volontairement que nous ne publions pas de traduction intégrale mais aidons à la compréhension par quelques notes et par la marque de laccent tonique ne se pratiquant généralement pas. Nous soulignons les h qui se prononcent comme dans l’espagnol moderne mujer.

Nous répétons notre conseil aux débutants et peu initiés : lire lentement, à voix haute et en scandant.

Nous avons adopté la graphie de Vidas Largas” et Haïm Vidal Sephiha aimablement a bien voulu réviser le texte dans ce sens.

Chemuél i la mujér en vijita ánde Avrám 

Avrám Vengách en bonóra, tu i Réyna !
A púnto Redjína vos estáva nombrándo !

Redjína O ! Reynúla ! Ke plazér de vérte ! Tu esuégra te kére byen1 !  El kafiko estáva en la lúmbre asperándovos ! Pasávos al salón i asentávos pára repozárvos de las eskaléras...

Chemuél Si me lo permétes, me vo sentár en la kyeché2.  

Redjína Eskóje el lugár ke te pláze. Entre mozótros no ay teklif3.  

Réyna Chemuelíko, el Dyó t’emprezénte ! Sáves ke dézde kaboltátes4de la Evrópa, te izítes muy hohentadjí!  

Redjína Décha tu marído tomár kyefmo le gústa. Gustózos i alégres ke seách los dós en vída de las kriyatúras7.  

Réyna Redjinútcha8 ! El viyáje a la Evrópa no le fue ! Chemuelíko se ízo muy angaryadjí ; no se méte en la meza si el mantél no está bien estirádo9 i las petchétas10 dadas utí11.  Antes no se kecháva12 de náda... Agóra el Dyo mo lo pedróne ! Kon el es ogradeár belá13, kére mósas a su dispozisyón !

 Las mujeres avlan en djuntos 

Redjína La verdád, en keryéndo bivir a la fránka14, los úzos de muestras nónas - Gan Eden15 buéno ke téngan!-se pyédren a pókas y a minúdas16.

Réyna Vistídas de un chalvár17 de bacho la fusta18 lárga fin al pyé, un rebóso19 tapándo los kavéyos, kyen sále oy kon una tála vistimyénta ?

Redjína Mi máma -ke bíva muntchos anyos- byen ke muy modérna no mánka,  kada vyérnes a medyo díya de azér saumeryo20 para guadrar de ayinará21 todos los kerídos.

Réyna Rekonósko ke nos es bavajádas22 : kuando saumo23, se alécha el ójo málo y pléto24 en káza no aparése.


 
à suivre

Notes :

1 “Ta belle-mère te veut du bien”, se dit quand on arrive au bon moment.... puisque le café est justement en préparation... 

2 Le coin 

3 Gêne 

4 Se retourner, être de retour 

5 Méticuleux, chichiteux 

6 Prendre du plaisir 

7 Sur la tête des enfants 

8 Diminutif affectueux pour Redjina 

8 Lisse (pratiquement : “repassée”) 

9 Les serviettes 

10 Synonyme de “estirar” pour “repasser” 

11 Kecharse = se plaindre. Una kecha, une plainte 

12 Ogradeár belá = provoquer du souci 

13 Mósos, mósas = domestiques (masc.fém.) 

14 A l’européenne 

15 Le Jardin d’Eden, le Paradis 

16 Petit à petit, imperceptiblement 

17 Pantalon bouffant porté en Turquie 

18 Jupe ; même racine, fostana, robe, peut-être à partir du tissu qui se fabriquait à Fostat. Très proche : fustanella 

19 Fichu 

20 Encens 

21 Mauvais œil 

22 De “bave”, balivernes 

23 Quand je répands l’encens 

24 Dispute

Comments