Fou de Corfou


Jean-François Renaud Lévy s’est attelé dans la Jessula chronique - Corfou à une lourde tâche à laquelle il travaille depuis quasi vingt-cinq ans :

reconstituer - essentiellement pour ses proches - le passé de ses ascendants et collatéraux, pour lessentiel à Corfou (mais où, antérieurement ?) où il remonte à 1787.

Et dans une saga plaisante et touffue il nous entraîne dans dinnombrables aventures et digressions nous éclairant sur la vie dans cette île, vénitienne durant quatre siècles puis dépendance britannique et finalement grecque depuis 1864, où l’on parlait italien.


Sa famille, alliée à celle d’Albert Cohen qui suivit la même trajectoire, partit en 1891 pour Marseille.

A Corfou, le 27 septembre 1943, les occupants allemands succédèrent aux italiens et organisèrent la déportation des 2000 juifs environ qui y vivaient encore. Très peu sont revenus.

Jean-François sest donné beaucoup de mal et l’on sent son désir anxieux de tout raconter, d’être exhaustif, pour transmettre lui aussi, bien quil soit jeune encore...

Les membres proches et lointains de sa famille, plus largement les Corfiotes, doivent prendre connaissance de ce travail irrem-plaçable pour eux !
JC

Comments