Recherches familiales




 Sol Hasson, dans l’Illinois, ayant pris connaissance de nos numéros précédents, fait savoir quil descend lui aussi de Saloniciens partis vers Naples, et que sa mère se nommait Bivash.

Il souhaiterait connaître le sort des quatre Hasson de sa famille restés à Salonique pendant l’occupation allemande : Abraham, Rachel, Jack et Dino.

Quelquun sait-il quelque chose deux ?  


 


Claude Carasso de Saint-Etienne aimerait bien quelques renseignements sur ses ascendants, ne sachant rien au delà de ses grands parents :  

Samuel Carasso et Bienvenida Chimino de Salonique eurent comme enfants : Abraham, décédé en 1958 à Tel-Aviv, Esther, décédée vers 1943 en déportation, Joseph, son propre père, décédé en 1990 à Marseille, Léonora, décédée vers 1943 en déportation, Nissim, décédé en 1960 à Athènes, et Georgette, décédée vers 1924 à Salonique.  

Qui a connu ces familles et peut identifier l’ascendance de Samuel et/ou de Bienvenida ?  




LAssociation des enfants internés dans les centres UGIF 1941-1944 recherche les membres éventuels dune famille Saporta dont la fillette de 14 ans, Betty, née à Salonique, fut raflée à l’UGIF, rue Guy Patin à Paris le 11 février 1943, avec dix autres.

L’association effectue un travail à la mémoire de ces onze enfants massacrés et exprime davance sa reconnaissance à qui pourrait l’aider dans cette recherche de parenté.

* * *

Dans le même sens, lhistorien Jean Laloum prépare un travail sur le centre denfants n° 64 de l’UGIF, créé à Saint-Mandé pendant la guerre par José Papo, Elie Danon, entourés de Victor Vaïo, Moïse Florentin, Roger Haïm, Sam Madjar et Jojo Rosano. Jean Laloum serait reconnaissant à ces personnes, leurs familles ou alliés de prendre contact avec lui. (Tel. (1) - 40 16 45 50)

Comments