Livres : A Corfou il y a deux cents ans


Notre lecteur helvète Anthony Seymour nous fait parvenir un petit livre rédigé en grec (avec de nombreuses notes en italien) par le père Tsitsas, narrant l’édifiante histoire dune superbe jeune juive orpheline corfiote, nièce du très important marchand local Léon Vivante, enlevée par un non moins important comte Bulgari (Voulgaris) , non juif, en avril 1776.

En dehors de l’
aventure scandaleuse de cette belle Rachel, la chronique vaut par une description étendue de la communauté juive corfiote de l’époque, établie sur documents par un non-juif.


Comments