Documents reçus : Toujours l’incendie de Salonique


Gilbert de Botton nous fait parvenir de Londres un texte en judéo-espagnol écrit en été 1919 par l’un de ses ascendants, à l’occasion du second anniversaire du grand incendie daoût 1917. Ce texte a étédigé en caractères rachi et Gilbert la fait transcrire en caractères latins. Il a été édité primitivement par le journal : “La Boz del Puevlo”.
Le texte commence par un long poème résumant bien la situation vécue deux ans après le désastre, intitulé : El despertamiento del Puevlo Djidio de Saloniko”, montrant le désespoir des réfugiés sous tente non encore relogés, et peu aidés, sinon par les armées française et britannique.
Suit un récit heure par heure de lincendie rappelant au passage quil fit quelques victimes, brûlées dans leurs maisons, contrairement à ce qui est généralement rapporté. Suivent encore les noms des personnes dévouées, plutôt rares, qui se dépensèrent pour aider les victimes, et une description de la misère, matérielle et spirituelle, qui entraîna de regrettables cas de brigandage et de prostitution enfantine.
Et comme une litanie :
Ke azian los ricos ?
Ke azia la komunita ?
-Absolutamente nada o kaji nada !”


Comments